Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2015

"PAYSAGE AVEC HERCULE" DE NICOLAS POUSSIN

Hercule, solidement campé sur une plate-forme rocheuse au sommet du mont Aventin, une des sept collines de Rome, vient de vaincre en combat singulier le géant Cacus qui s'écroule le long de la falaise.

 



Cacus, fils de Vulcain et divinité romaine primitive du feu, vivait dans une caverne de l'Aventin. La légende fit de Cacus un brigand. Il déroba à Hercule les bœufs de Géryon en les emmenant à reculons. Mais Hercule devina la ruse et le tua. Cette victoire d'Hercule symbolise la victoire du Bien sur le Mal.

 


Une atmosphère inquiétante s'étend sur le ciel déchiré de nuages qui le transpercent par fulgurances, sur les rocs et les arbres sombres, sur la barque qu'un homme debout fait avancer à grands efforts sur l'eau dont la couleur se fond dans le paysage. Seul, un groupe de quatre personnages, au premier plan, aux corps à peine vêtus, apporte un peu de lumière à cette toile que les historiens d'art considèrent comme un des sommets de l'œuvre de Nicolas Poussin.

 


Ce tableau est au Musée des Beaux-Arts Pouchkine à Moscou.

 

paysage avec hercule,nicolas poussin,mont aventin,géant cacus,boeufs de géryon,peinture

               

                     "Paysage avec Hercule" de Nicolas Poussin.

23/10/2015

"DEMAIN, C'EST JAMAIS" DE KAY SAGE

Kay Sage, artiste peintre américaine (1898-1963), était l'épouse d'Yves Tanguy qui l'influença, mais cela ne l'empêcha pas de créer un univers très personnel tourné vers le monde moderne : tours, échafaudages...

 



"Et une toile comme Demain, c'est jamais (1955), peinte vraisemblablement quelques mois après la disparition de son époux, ne manque pas de grandeur dans sa beauté désolée et fatidique, avec ses formes voilées prisonnières d'immenses échafaudages..." (José Pierre).

 


Huit ans après le décès d'Yves Tanguy, Kay Sage termina de dresser le catalogue complet des œuvres de son mari puis se donna la mort.

 

(Bibliographie : L'Univers surréaliste par José Pierre (Éditions Aimery Somagy, 1983).

demain c'est jamais,kay sage,peinture,yves tanguy,tours,échafaudages

 

                     "Demain, c'est jamais" (1955) de Kay Sage.

 

demain c'est jamais,kay sage,peinture,yves tanguy,tours,échafaudages

                    

                               "Orage" (1926) d'Yves Tanguy.


16/10/2015

"LE JARDIN DES DELICES TERRESTRES" DE J. BOSCH

Ce triptyque de Jérôme Bosch représente "le Paradis terrestre" (volet de gauche), "le Jardin des délices" (panneau central) et "les Tourments infernaux" (volet de droite). Il provient de la collection du roi d'Espagne Philippe II. Le titre de "Jardin des délices terrestres" ne lui fut donné qu'au XIXe siècle.

 


"Le Paradis terrestre" est un véritable enchantement avec la fontaine de vie, au centre d'un volet, et la présentation d'Ève à Adam par Dieu. Des animaux paisibles, réels ou fabuleux, s'abreuvent en toute harmonie.

 


Le panneau central, "le Jardin des délices" proprement dit, ne recèle plus la pureté absolue du volet de gauche. Images sensuelles, multitude de personnages nus s'ébattant librement, nombreux animaux existants ou imaginaires, symboles alchimiques... Si l'arrière-plan est toujours féerique, le centre et le premier plan de ce panneau créent une sorte d'inquiétude, de malaise que génère la densité de la représentation des créatures.

 

 

"Les Tourments infernaux" du volet de droite révèlent des instruments étranges, des corps entassés se mêlant à des objets hétéroclites.

 


Ce triptyque se trouve au Musée du Prado à Madrid.

 

le jardin des délices terrestres,jérôme bosch,triptyque,le paradis terrestre,le jardin des délices,tourments infernaux,fontaine de vie

  

   "Le Jardin des délices terrestres" (vers 1500-1505) de Jérôme Bosch.

09/10/2015

"LE SOUVENIR" DE POUCHKINE

    "Le Souvenir

Lorsque pour le mortel se tait le jour bruyant,
Quand par les rues muettes de la ville
S'étend l'ombre à demi transparente des nuits
Et le sommeil, prix des labeurs du jour,
C'est alors que pour moi se traînent en silence
Les longs instants d'une veille accablante.
Dans cette nuit oisive en moi brûle plus fort
Au fond du cœur la dent de mon serpent ;
De pénibles pensers, des rêveries se pressent
Dans mon esprit écrasé par l'angoisse.
Le souvenir déploie devant moi sans un mot
Son long rouleau, son parchemin sans fin.
Et relisant ma vie, écrasé de dégoût,
Je ne sais plus que trembler et maudire.
Et, amer, je me plains, mais les larmes amères
N'effacent pas les lignes douloureuses."

(Pouchkine)

(Traduction de Jean-Louis Backès. Bibliographie : Pouchkine par Jean-Louis Backès. Éditions du Seuil, 1966).

 

le souvenir,pouchkine,poème

    

             "Les Adieux de Pouchkine à la mer" (1877) de Répine et Aïvazovsky.

02/10/2015

"LA CHUTE DES GEANTS" DE JULES ROMAIN

Jules Romain (Giulio Romano), peintre et architecte italien, fut le décorateur du Palais du Te à Mantoue, en Italie, de 1525 à 1534, son œuvre majeure.

 



Élève et collaborateur de Raphaël à Rome, il sera ensuite influencé par Michel-Ange. Son style est une des faces du maniérisme.

 



La fresque "La Chute des Géants" représente les dieux de l'Olympe spectateurs de cette chute. Autour d'une coupole, dieux, géants et chevaux émergent de nuages compacts formant une sorte de deuxième coupole d'où les géants sont projetés dans le vide.

 



Les nuances pastel des corps et des chevaux, les couleurs vives des tuniques, et tout le petit monde turbulent des dieux et des géants se pressant les uns contre les autres attirent les regards dans tous les points de la fresque à donner le vertige.

 



Ouranos, le Ciel, ayant fertilisé Gaïa, la Terre, de son sang, des êtres fabuleux naquirent : les Géants. Ces ingrats tentèrent de prendre l'Olympe mais Zeus et Héraclès repoussèrent leur assaut par la foudre et les flèches.

 

la chute des géants,jules romain,fresque,palais du te,maniérisme,dieux de l'olympe,géants


 
                                  "La Chute des Géants" de Jules Romain. 


Perin del Vaga, un autre peintre italien, réalisa lui aussi une fresque maniériste sur ce même thème au palais Doria à Gênes, en Italie : "Jupiter foudroie les Géants" (vers 1530).