Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2016

"ATTILA SUIVI DES HORDES..." DE DELACROIX

Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts d'Eugène Delacroix décore l'hémicycle d'une extrémité de la longue galerie de la bibliothèque du Palais Bourbon à Paris. Avec cette œuvre Eugène Delacroix donne couleurs et formes à la revanche des instincts.


"L'incendie et le meurtre marquent le passage des sauvages guerriers, qui descendent des montagnes comme un torrent" et que précède un nuage de fumée, de nuit et de cendres, en une montée menaçante dont la diagonale traverse le ciel avant de l'étouffer sous ses ombres.


Les drapeaux alanguis des croisés flottent à nouveau, mais fiévreusement, au vent de la marche dévastatrice ouverte par le cheval blanc à la crinière diabolique et hérissée. Ce "féroce coursier du roi des Huns" est le frère de celui qui emportait Méphisto vers la nuit de sabbat. Les forces mauvaises sont toujours prêtes à se réveiller. La barbarie reste en suspens : le mal et le bien se font réponse et contrepartie, comme les fauves et les fleurs sous le pinceau de Delacroix à cette époque. Nous en sommes toujours au terrible vis-à-vis, à l'affrontement sans conclusion."


Eugène Delacroix consacre, une fois encore, un impitoyable acharnement à ce travail qu'il conduit en parallèle avec le décor de la Chambre des pairs.

(Bibliographie : Delacroix ou le combat solitaire par René Huyghe de l'Académie française. Éditions Robert Laffont, 1990).

 

                                             delacroix,attila suivi des hordes barbares



Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts (1838-1847)

d'Eugène Delacroix.

 

Les commentaires sont fermés.