Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2018

"DAVID" PAR MICHEL-ANGE

Michel-Ange n'a que vingt-six ans lorsqu'il entreprend de tailler son David (1501-1504), une statue de 4,34 m, dans un gigantesque bloc de marbre.

 


En réalisant David, Michel-Ange dépasse l'idéalisme classique, il recherche aussi l'énergie de la spiritualité avec ce symbole de l'invincibilité de la jeune république florentine, symbole qui deviendra au fil des siècles celui de la victoire de l'intelligence sur la force brutale.

 


Certains disent qu'il s'agit de David triomphant après sa victoire contre le guerrier philistin Goliath, d'autres pensent qu'il est immortalisé juste avant son combat... Peu importe.

 

David est au Musée de l'Académie à Florence.

 

david,michel-ange,sculpteur,goliath,statue marbre

 

                                    David (1501-1504) par Michel-Ange. 

 

27/09/2018

"LE SCRIBE ACCROUPI"

Un scribe face à l'éternité, le Scribe accroupi.

Un chef-d'œuvre de la statuaire égyptienne (Ve dynastie) : le Scribe accroupi, se trouve parmi les collections du Louvre.

 


Cette sculpture, datant de vingt-cinq siècles avant J.-C., fut découverte, en 1850, dans la nécropole de Saqqarah par l'égyptologue français Auguste Mariette.

 


En calcaire peint, d'une hauteur de 53 cm, elle représente un homme assis en tailleur, vêtu d'un pagne, un rouleau de papyrus déployé sur ses genoux. Son visage est impressionnant de gravité et de majesté. Ses yeux immenses sont des incrustations de quartz blanc, d'ébène et de cristal de roche serties dans le cuivre.

 

le scribe accroupi,scribe,auguste mariette,statuaire égyptienne

             

                                    Le Scribe accroupi

20/09/2018

"ROLAND FURIEUX" PAR DU SEIGNEUR

À vingt-trois ans, le sculpteur Jehan Du Seigneur concevait cette sculpture en bronze (1831), inspirée d'un chant de l'Arioste. Roland devait rester attaché jusqu'à ce qu'Astolphe, monté sur l'hippogriffe, animal fabuleux mi-cheval mi-griffon, lui rapportât la fiole contenant le remède destiné à le guérir de sa folie amoureuse.

Le héros a arraché tous ses vêtements. Ses compagnons ont dû lui attacher les poignets et les chevilles avec des liens épais. Son visage penché et son corps tout entier expriment la violence de ses efforts pour se libérer. Les muscles gonflés des membres maintenus par des cordes évoquent la révolte de Roland.

 


Grâce à cette sculpture, Jehan Du Seigneur fut accueilli comme le sculpteur romantique par excellence.

 

roland furieux,jean-bernard duseigneur,sculpture,arioste,hippogriffe,astolphe

 

               Roland furieux (1831) par Jehan Du Seigneur. 

 

01/03/2018

L'ALEIJADINHO, LE SCULPTEUR ESTROPIE

Antônio Francisco Lisboa, dit l'Aleijadinho, c'est-à-dire le petit estropié (1730 ou 1738-1814), né à Ouro Preto, au Brésil, fut architecte, sculpteur et décorateur.

 


Fils d'un charpentier portugais et d'une esclave africaine, ce génial mulâtre, atteint de lèpre très jeune et n'ayant plus de doigts, faisait fixer marteau et burins à ses moignons. Dépourvu également de pieds, il équipait ses genoux d'un appareillage destiné à lui permettre de sculpter en hauteur. Il travaillait surtout la nuit, désireux d'éviter à ses contemporains la vision de son corps rongé par la maladie.

 


Passionné, volontaire, il devint l'un des plus grands sculpteurs du Brésil. Sa ville natale, Ouro Preto, possède des églises du XVIIIe siècle, dont certaines sont ornées par l'Aleijadinho en un style baroque très expressif. Il travailla aussi à la voie sacrée, aux terrasses du Bom Jesus de Matosinhos à Congonhas et sculpta une impressionnante série de "Douze Prophètes" dans une roche grise, tendre, la stéatite, appelée "pierre à savon". 

  

l'aleijadinho,sculpteur estropié,antônio francisco lisboa,brésil,lèpre,baroque,douze prophètes

 
                                              "Ange", sculpture de l'Aleijadinho,

                                              Sanctuaire de Matosinhos ( Brésil).

17/04/2015

"ENLEVEMENT DE PROSERPINE" DE GIRARDON

Le thème mythologique de l'enlèvement de Proserpine par Pluton inspira sculpteurs et peintres.

 



François Girardon (1628-1715) dirigea l'équipe de sculpteurs travaillant à Versailles et y réalisa, outre "Apollon servi par les nymphes", "L'Hiver" et les bas-reliefs du bassin des Nymphes, "L'Enlèvement de Proserpine".

 



Le dieu des enfers, Pluton, qui régnait sur le monde souterrain, en sortit une seule fois afin de procéder au rapt de Proserpine qu'il épousa.

 



Trois personnages figurent dans ce groupe en marbre où se détache le corps de Pluton, doté d'une puissante musculature. Le dieu des enfers enlace, en la soulevant du sol, Proserpine, déesse de la germination des plantes, qui tend ses bras, au-dessus de la tête de son ravisseur, vers les cieux en un geste implorant. À leurs pieds, une nymphe, surprise cueillant des fleurs en compagnie de la déesse, tente en vain de la retenir.

 

 

Une épreuve en bronze patiné se trouve au Musée des Beaux-Arts à Strasbourg.

 

enlèvement de proserpine,françois girardon,sculpteur,pluton,versailles

 

                   "Enlèvement de Proserpine" (fin du XVIIe siècle)

                                    de François Girardon.