Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2016

"L'ILE D'AMOUR" OU "LA FETE A RAMBOUILLET" DE FRAGONARD

Jamais, dans l'œuvre de Jean Honoré Fragonard, la verdure n'a envahi autant d'espace : arbres touffus, bosquets que des chutes d'eau éclaboussent joyeusement, allées coiffées de portiques verdoyants et compacts, où règne une ombre propice au marivaudage de couples minuscules. Personnages, barques, terrasse sont engloutis dans cette verdure dense, dévorante au point de créer un malaise.

 


Voici ce qu'écrit le critique d'art et poète Florian Rodari :
"La nature respire, engloutit, bouillonne comme un corps organique ; végétale ou aquatique, elle se couvre de floraisons subites et nacrées, présence à la fois féminine et impersonnelle, grave et indifférente au passage du temps, complice et vorace. Aussi, dans cet immense parc tout palpitant des forces essentielles de la vie, le temps des hommes apparaît-il résumé à une fragile écume, laquelle, à peine éclose à la surface du monde, est emportée dans le ruissellement universel."

 

(Bibliographie : Fragonard, l'instant désiré par Florian Rodari. Éditions Herscher, Paris, 1994).


 

l'île d'amour,la fête à rambouillet,fragonard,verdure,chutes d'eau,marivaudage


               L'Île d'amour ou La Fête à Rambouillet (vers 1775)

                                de Jean Honoré Fragonard.

 

Les commentaires sont fermés.