Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2017

SORTILEGE : ANIMATIONS DE CHRISTIAN JOUGLA

Christian JOUGLA présentera SORTILÈGE, son nouveau roman fantastique (édité par La Clef d'Argent) :

 

à la Bibliothèque municipale de VIEUSSAN (Hérault)

le vendredi 10 mars 2017 à 18 heures

http://laviedeshautscantonsdoc.blogs.midilibre.com/ 

 

à la Bibliothèque municipale de ROUJAN (Hérault)

le mercredi 15 mars 2017 à 18 heures

 

et à Salle des Fêtes de CABRIÈRES (Hérault)

le mardi 11 avril 2017 à 18 heures. 

 

Christian JOUGLA espère que ses Lectrices et Lecteurs, ainsi que les fidèles Visiteuses et Visiteurs de ce blog, viendront nombreux l'écouter et participer à ses passionnantes animations.

 

jougla_sortilege2.jpg

Sortilège par Christian JOUGLA

Préface de Jonas LENN

Éditions La Clef d'Argent - Collection FiKnThOn

Photographie couverture : Le Causse Méjean sous la pluie en été

(394 pages - ISBN : 979-10-90662-34-6 - ISSN : 2100-4161)

 

(Article écrit par Améthyste)

SORTILEGE PAR CHRISTIAN JOUGLA

SORTILÈGE, le nouveau roman de Christian JOUGLA, préfacé par Jonas LENN, vient de paraître aux Éditions La Clef d'Argent.

 

jougla_sortilege2.jpg

Sortilège par Christian JOUGLA

Préface de Jonas LENN

Éditions La Clef d'Argent - Collection FiKnThOn

Photographie couverture : Le Causse Méjean sous la pluie en été

(394 pages - ISBN : 979-10-90662-34-6 - ISSN : 2100-4161)

 

"Au cœur de l'été, lorsque se calment les bourrasques et que la sempiternelle tempête affûte ses armes furieuses et glaciales, on peut percevoir un bruit étrange, profond, venu d'incommensurables abysses, une rumeur particulière aux Grands Causses, la plainte sans fin, toujours renouvelée de l'instant qui passe et meurt, des millénaires en fuite, l'approche inexorable du néant."
(Extrait)

 

J'ai le plaisir de vous présenter dans ce blog dédié à Christian JOUGLA un extrait de Sortilège : 

 

"Lodève somnole et rêve, Lodève se souvient... Maintenant... elle n'a que ça à faire, dorer ses murailles grises au soleil printanier, oublier l'hiver, attendre la canicule et le festival annuel "les Voix de la Méditerranée". Alors la Lergue, rivière sans crues et sans naufrages, s'animera un peu, oh ! un tout petit peu. Les retraités oublieront, eux aussi, une semaine durant pénates et rhumatismes. Ils croiseront des artistes entrevus vaguement à la télé et des écrivains qu'ils ne liront jamais, puis ils reparleront une énième fois, regrets dans la voix, yeux humides, de l'époque drapière des métiers à tisser, du sculpteur Dardé. Ils ne verront plus le site grandiose, les hautes collines qu'ils ont trop regardées, et la Vierge vertigineuse, sentinelle de l'au-delà, sauvegarde d'une menace immémoriale émanant des sentiers abrupts, des roches rouges, de ces forêts sombres et pentues, peut-être d'ailleurs car cet ailleurs n'est pas loin, au bout d'un tunnel démesuré, frontière d'un autre monde, le Larzac."

 

Dans son site, "Fabienne Leloup : Symboles et analogies", Fabienne Leloup consacre un article au dernier roman de Christian Jougla, article intitulé "Sortilège de Christian Jougla : entre la Colline de Giono et Les Hauts de Hurlevent d'E. Brontë"

(Site : http://fabienneleloup.canalblog.com/)

 

Le 9 décembre 2016, Le Petit Journal relate la présentation de son roman par Christian Jougla à Laurens, dans l'Hérault :

"Laurens. Une rencontre, un auteur : Christian Jougla. Un écrivain surprenant."

 

Et, pour tous ceux qui, comme moi, outre la prodigieuse imagination de cet écrivain dans le difficile art de l'écriture du roman fantastique, apprécient ses incomparables descriptions, voici un deuxième extrait :

 

"Sur le Larzac, on rencontre parfois une route ancienne qui s'enfonce entre tertres et talus, quelques herbes rases jaunes ; des guérets maigres en dessinent les sinuosités accompagnées de pins noueux et tortueux, d'indestructibles buis, de genévriers à demi secs. Ce chemin fut sans doute goudronné comme l'attestent de rares plaques de bitume, en tout cas il continue malgré les entrelacs de ronces jusqu'à un hameau perdu, désolation de la désolation, haut lieu des solitudes. Une dizaine de grosses fermes qui eurent leur époque d'opulence se trouvent là, couvertes de la tête aux pieds, toits et murs, d'ardoises devenues grises et moussues. Portes et contrevents rongés par les intempéries arborent de vilaines teintes blanchâtres ; d'épaisses ferrailles, de lourdes serrures les protègent encore malgré la rouille. De sombres venelles séparent les bâtiments, boueuses, parsemées de flaques d'eau glauques, envahies de végétations rudérales, elles écrivent à livre ouvert que les années d'élevage, moutons et bovidés, sont bien révolues."

 

 

(Article écrit par Améthyste.) 

 

13/09/2014

LA LITTERATURE GOTHIQUE ET LE ROMAN NOIR

La littérature gothique :

 

 

Ce courant littéraire apparaît à la fin du XVIIIe siècle. Il touche à la fois au fantastique et au roman noir, notamment dans les pays anglo-saxons.



Le roman noir :

 

 

C'est un genre littéraire du XIXe siècle anglais qui met en scène des aventures macabres, des brigands, des fantômes...

Il s'agit de fictions romanesques comportant des scènes réalistes et s'apparentant à la littérature policière.

 

 

littérature,gothique,roman noir,christian jougla

                                 

                          "Scène d'intérieur nocturne" de Domenico Feti.



"La forme, violentée par l'éclairage, devient source de fantastique." (René Huyghe, Académie française).
 

06/09/2014

LA LITTERATURE FANTASTIQUE

La littérature fantastique :



L'apparition de l'œuvre littéraire fantastique se produit à la fin du XVIIIe siècle avec deux ouvrages exemplaires : Vatheck (1782) de William Beckford, un écrivain britannique, et Le Diable amoureux (1772) de Jacques Cazotte, écrivain français.


La littérature fantastique s'épanouit avec le roman noir anglais, dont les œuvres d'Ann Radcliffe, femme de lettres britannique, de Charles Robert Maturin, écrivain irlandais, ainsi qu'avec le roman noir allemand et les contes d'Ernest Theodor Amadeus Hoffmann et les ouvrages d'Achim von Arnim.


Les romantiques vont rapidement s'éprendre du fantastique qui s'étend bientôt à toute la littérature occidentale.
En France, l'écrivain Jean Charles Emmanuel Nodier crée, en 1820, l'"école frénétique". Gérard de Nerval et Guy de Maupassant, sous la vogue de l'occultisme, plongent dans le mystère jusqu'à l'hallucination extrême.
Aux États-Unis s'épanouissent les œuvres d'Edgar Allan Poe, de Washington Irving et de Nathaniel Hawthorne. Mais, au XXe siècle, un seul volume des œuvres de Howard Phillips Lovecraft sera publié de son vivant.

L'écrivain français André Breton, avec le surréalisme qui abolit les frontières entre le rêve et l'action, veut faire du fantastique le climat naturel de l'art et de la vie.
Jorge Luis Borges, écrivain argentin, et son compatriote Julio Cortázar ajoutent au fantastique la notion du raffinement logique.

  

littérature,fantastique,roman noir

 

"Le Rêve" d'Odilon Redon.