Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2013

"CHANTS D'AUTOMNE - LE MARAIS" DE CHRISTIAN JOUGLA

 

Après le Manuscrit, je voudrais vous parler aujourd'hui, chers Visiteurs, d'une autre nouvelle du dernier livre de Christian Jougla, Chants d'automne (éditions La Clef d'Argent). Voici donc une brève présentation du Marais :

 

À Soubergan, "hameau niché au fond des garrigues", dans l'arrière-pays héraultais, se terre un ermite centenaire, le Mage de la Grange Haute, détenteur des "plus noirs secrets des collines" et doté d'une inquiétante "puissance divinatoire". 

 

Du fond de l'isolement engendré par son "ténébreux prestige", il orchestrera, peut-être, le parcours initiatique de trois adolescents téméraires envoûtés par "la sombre légende du marais". 

 

Christian Jougla, l'auteur de Mandorgues et de l'Abîme, compose, dans le style littéraire enrichi de rythmes narratifs évocateurs qui lui est propre, avec le Marais, une nouvelle où le côté mystérieux, occulte, de la vie de la Nature et de l'Homme côtoie le réel, parfois féerique, empreint de la nostalgie des vertes années. Un texte étrange et fascinant.

 

(Présenté par Améthyste).

 

 

jougla_chants.jpg

 

CHANTS D'AUTOMNE de CHRISTIAN JOUGLA

Édition La Clef d'Argent (Collection KholekTh)

Couverture : Château de Clermont-l'Hérault

(Photographie : Fagairolles 34)

 

    

22/11/2012

CHANTS D'AUTOMNE DE CHRISTIAN JOUGLA

 

Parmi les cinq nouvelles composant l'ouvrage, paru récemment, de Christian JOUGLA, CHANTS D'AUTOMNE,  j'ai souhaité vous présenter, aujourd'hui, chers Lecteurs, le Manuscrit (Édition La Clef d'Argent).  

 

Un étrange bouquiniste, "des lueurs d'inquiétude dans le regard", remet à Pierre Verdier, assistant universitaire, des feuillets poussiéreux relatant, selon ses dires, une histoire authentique : au XIXe siècle, trois prêtres, hébergés par le Père Fraïsse, l'un des auteurs du manuscrit, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, "entre Méditerranée et Vaccarès", ont en charge une mystérieuse mission. Un seul d'entre eux, l'ascétique abbé Moldovan, "savant incontestable", est conscient de la survivance du "terrible culte paganiste de Mithra sur les terres sauvages de Camargue, où les taureaux rois mugissaient parfois à l'unisson, tournant leur tête magnifique vers l'est quelques instants avant l'aube. Incantation brutale et sublime adressée à leurs anciens dieux."

 

Christian Jougla amène le lecteur aux portes de la bouvine, "république des taureaux, univers bardé de traditions et de non-dit", à la rencontre de "deux clans : celui des manadiers, des gardians... et celui des raseteurs..., deux camps souvent antagonistes et nécessaires l'un à l'autre."

 

Avec cette nouvelle, récit d'épouvante mythique qui laisse sourdre une atmosphère oppressante, l'auteur excelle, une fois de plus, dans la littérature fantastique.

 

(Présenté par Améthyste)

 

 chants d'automne de christian jougla,livre,recueil de nouvelles fantastiques,nouvelle le manuscrit,culte de mithra,camargue,taureaux,manadiers,gardians,raseteurs,bouvine

 

                                          CHANTS D'AUTOMNE de Christian JOUGLA

                                       Édition La Clef d'Argent - Collection KholekTh 

                                         Couverture : Château de Clermont-l'Hérault

                                                    (Photographie : Fagairolles 34)

 

19/10/2012

CHANTS D'AUTOMNE DE CHRISTIAN JOUGLA

 

J'ai le plaisir de vous annoncer la parution du troisième livre de Christian JOUGLA : CHANTS D'AUTOMNE. Il s'agit d'un recueil de cinq nouvelles fantastiques, genre gothique : Au-delà de minuit ; le Marais ; le Manuscrit ; les Rôdeurs du clair de lune ; le Bouvier de la Pentecôte. Cet ouvrage est édité par La Clef d'Argent.

 

 

"Je sanglotais, le visage contre terre, je sanglotais sur l'âge d'or à jamais disparu, le divorce irrémédiable de l'humanité et de la création, la fin de la poésie, de l'imagination, la fin de cet effroi sacré qui conduisait à l'humilité et à la connaissance. Je savais aussi, dès ce moment, que j'avais aperçu l'interdit, ce que nous ne reverrons jamais plus, le message cruel inscrit au fond de l'abîme." (Christian Jougla).

 

 

"L'effroi primordial, implacable lucidité des premiers âges, seuls l'ont désormais en partage quelques initiés qui se transmettent, tel un virus létal, ce terrible héritage. Les ombres de Flamel, Fulcanelli, Simon le Magicien, Locuste, Zoroastre et Hermès Trismégiste hantent encore aujourd'hui Clermont-l'Hérault, pour qui sait les y apercevoir... Un exemplaire inconnu du Nécronomicon, grimoire maudit entre tous, pourrait bien se trouver dissimulé dans quelque recoin d'une bibliothèque de Lunel, pour qui saurait l'y retrouver... Le terrible culte de Mithra semble bel et bien ressuscité au cœur de la Camargue, au bord du Vaccarès, pour qui sait voir au-delà des apparences...

 

 

Christian Jougla, homme de théâtre, occitaniste, amateur d'arts, est entré en littérature à la suite d'un rêve halluciné qui le poursuivait, pas à pas, depuis une trentaine d'années. Après Mandorgues et l'Abîme parus aux Ateliers de la Licorne, il poursuit avec Chants d'automne la patiente élaboration d'un fantastique méridional au carrefour de l'irrationnel et de la raison, de la création littéraire et de la réflexion." (Édition La Clef d'Argent).

 

 (Présenté par Améthyste)

 

christian jougla,chants d'automne,éditeur la clef d'argent,recueil de nouvelles fantastiques,au-delà de minuit,le marais,le manuscrit,les rôdeurs du clair de lune,le bouvier de la pentecôte

 

 

 Couverture : Château de Clermont-l'Hérault

(Photographie : Fagairolles 34).

 (ISBN : 979-10-90662-09-4. Collection KholekTh n° 19 - ISSN : 1962-6142

11 cm x 17,5 cm - 296 pages. Imprimé sur bouffant blanc.

Couverture couleur pelliculée mat.)

                

 

29/07/2012

REMERCIEMENTS A MARIANNE SCHUMACHER

Que Marianne Schumacher, artiste plasticienne, qui a conçu les illustrations de mes livres, soit remerciée pour toutes les attentions qu'elle a la gentillesse de réserver à ce blog et qu'elle sache combien j'apprécie son talent et sa précieuse collaboration à mes ouvrages.

 

Marianne Schumacher, illustration, livres, Christian Jougla, fantastique, gothique

 

QUELQUES AUTRES EXTRAITS DE L'ABIME

LES CHÊNES :


"Vers les onze heures, le rassemblement du plan, maintenant réduit, se déplaça sur la muraille. Le bourdonnement des tronçonneuses montait plus fort, plus aigu, parfois, semblait-il, accompagné d'un cri de souffrance, les branches maîtresses s'effondraient avec un bruit sourd de membres arrachés, des images d'anciens supplices, écartèlement, roue, os rompus, assaillaient les cerveaux. Un vent violent s'éleva brusquement, pareil à une clameur de haine, empli d'odeurs de forêts dévastées et de sacrilège. Ils partirent, selon la rituelle habitude, à midi sonné, navrés, simulant ne rien comprendre alors qu'ils savaient tout, marchant vers la gamelle en cortège d'enterrement. Marc se rappelle qu'il resta seul, figé par l'émotion, une douleur vive au creux de l'estomac, offrant au Gouffre dénaturé, aux chênes mutilés et bientôt abattus, un moment de silence, une première compassion." 



VISIONS :


"Il contemple le ciel. De grands éclairs silencieux, des nuages pareils à des montagnes se meuvent lentement, dômes et coupoles, tours du zénith, corniches au-delà du vertige se superposent vers les empires de l'éternité et de la nuit. Parfois un éclair plus puissant que les autres, sans doute le regard d'un dieu, laisse deviner en d'ultimes abîmes, dans le lointain des millénaires, des constellations inconnues et des chiffres maléfiques. Puis un Pierrot cherchant la lune se montre derrière les carreaux, il questionne du regard l'archéologue avant que deux grosses larmes semblables à des limaces ne coulent sur son masque de cire."

 

L'Abîme, Christian Jougla, illustration, Marianne Schumacher

 

Illustration de Marianne Schumacher