Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2014

"REPTILES" DE M.C. ESCHER

Maurits Cornelis Escher prouve que l'on peut voir "réellement" l'illusion car on se laisse prendre à beaucoup de ses pièges. Lorsque le tournis cesse, quand on s'aperçoit que ses estampes représentent l'irréalité, on ne peut que s'incliner devant son art.


Quand le monde tridimensionnel est fidèlement représenté sur une surface plane, on pense aux plafonds peints des églises baroques, par exemple, il est difficile d'établir quelle est l'image et quelle est la réalité. Également illusion optique le portrait qui nous suit du regard quel que soit l'angle de vision.

 

Escher a souvent utilisé la super-suggestion de l'espace. Dans ses estampes, il crée l'espace à partir d'une surface plane. Distorsions, renflements, dilatations, ou objets plats ? Ses gravures sur bois sont magiques.

 


Voici les "Reptiles" qui semblent sortir du papier à dessin d'Escher pour se promener librement sur sa table de travail.

 


(Bibliographie : Le Miroir magique de M.C. Escher de Bruno Ernst, éditions Taschen).

     

reptiles,maurits cornelis escher,gravures sur bois,illusion optique

 

                         "Reptiles" de Maurits Cornelis Escher.

Les commentaires sont fermés.