Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2016

"LE JARDIN D'AMOUR" DE JAMES ENSOR

James Ensor s'essaya dans le genre galant avec Le Jardin d'amour, dont il conçut une huile sur toile (1891), jardin fondu, coloré, onctueux, mais aussi une aquarelle (1895) portant le même titre.

 


Il rencontra sur sa route beaucoup de hargne et, selon le poète Émile Verhaeren, dut subir "les coups de rabot de la bêtise" et en fut "foulé, meurtri, blessé". Plusieurs de ses camarades lui reprochèrent de tourner le dos au réalisme et de compromettre la cause de l'art indépendant.

 


Ensor fut un peintre réprouvé durant ce qui aurait pu être les plus belles années de son existence. Il accepte de vivre "en marge" et se réfugie dans un univers onirique aux jeux colorés. Il se complaît dans une ironie caustique et un humour mystificateur. Mais il est profondément meurtri et angoissé...

 

le jardin d'amour,james ensor,genre galant,aquarelle,univers onirique,humour mystificateur

                    

                       Le Jardin d'amour (1895) par James Ensor. 

17/07/2015

"ENSOR AU CHAPEAU FLEURI" DE JAMES ENSOR

Dès le premier regard sur cet autoportrait de James Ensor où il s'est représenté le chef couvert d'un chapeau empanaché, enrubanné, orné d'une guirlande de fleurs multicolores, il est difficile de sourire tant son regard lointain révèle de tristesse, d'anxiété, tant son visage est grave et émouvant. Ce tableau, que certains pourraient trouver cocasse, semble être l'image de l'amertume, l'expression silencieuse d'une âme blessée.


Les mascarades, sorcières et squelettes insolites peints par James Ensor ne peuvent faire oublier qu'il fut un prodigieux novateur au talent d'une diversité exceptionnelle.

 

ensor au chapeau fleuri,james ensor,chapeau empanaché,mascarades

                             

                       "Ensor au chapeau fleuri" de James Ensor.