Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2014

PROSE ET TRAVAIL LITTERAIRE

Certains écrivains semblent posséder un style d'une facilité élégante, continue, classique, limpide, coulant de source. George Sand, qui raturait rarement une page, disait à Flaubert : "Au fond, tu lis, tu creuses, tu travailles plus que moi et qu'une foule d'autres. tu es plus riche cent fois que nous tous; tu es riche et tu cries comme un pauvre."

 

On oublie trop souvent qu'écrire est un art avec ses secrets, ses procédés, ses règles, la connaissance de "ses" auteurs, ses découvertes personnelles, sa manière de percevoir, un art où chaque mot doit être étudié, pesé, choisi avec soin. Théophile Gautier "griffonnait ses phrases sans préparation, sans peine, au hasard de la plume, partout où il se trouvait. On ne saurait écrire plus brillamment ni plus vite. [...] Rien n'interrompait sa verve, ni les conversations, ni le bruit, ni les visites. Il reprenait tranquillement sa besogne au point où il l'avait laissée. Il crayonnait même dans la rue, au milieu des passants et des voitures. [...] On lui reproche des abus d'épithètes, sa syntaxe désordonnée, l'efflorescence et la surcharge de ses descriptions." 

 

style littéraire,george sand,théophile gautier,madame de staël

     

                                                      Théophile Gautier. 



La trame de l'œuvre de Madame de Staël se faisait par la causerie. Elle rédigeait un chapitre tous les matins, en parlait pendant la soirée, et le lendemain terminait le chapitre. "Le talent de Mme de Staël étincelait dans la conversation. Rien ne valait l'ardeur de sa parole. Avide de savoir, rapide à s'assimiler, elle lisait les livres comme elle parcourait l'Allemagne, allant aux gens célèbres, les interrogeant, les déconcertant, leur empruntant à tous quelque chose."


 

(Bibliographie : Le Travail du Style enseigné par les corrections manuscrites des grands écrivains d'Antoine Albalat. Ouvrage couronné par l'Académie française (Prix Saintour). Librairie Armand Colin, Paris, 1921).

 

               

style littéraire,george sand,théophile gautier,madame de staël

 

                                  "Madame de Staël".

Les commentaires sont fermés.