Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2013

LA GENERATION PERDUE - Ernest Hemingway (suite 7)

Ernest Hemingway, écrivain américain passionné d'aventures, né à Oak Park (Illinois) en 1899, décédé à Ketchum (Idaho) en 1961, nargua la mort pendant près de cinquante ans.

 

Il fut ambulancier volontaire sur le front italien en 1917 - courageuse initiative qui lui inspira l'Adieu aux armes (1929) - et il assista à la guerre civile d'Espagne. Deux romans s'ensuivirent : la Cinquième Colonne (1938) et Pour qui sonne le glas (1940).  Nous le retrouvons correspondant de guerre en France et en Angleterre pendant la Seconde Guerre mondiale.  

 

L'ouvrage les Vertes Collines d'Afrique (1935) révèle sa passion pour la chasse, et Mort dans l'après-midi (1932) l'attrait qu'il éprouvait pour les corridas.

 

De déception en désenchantement, exilé à Paris parmi un groupe d'écrivains américains, il reprit en tête du Soleil se lève aussi (1926) l'expression "Génération perdue" et glorifia le combat de l'homme solitaire qui se mesure corps à corps au monde et aux êtres : En avoir ou pas (1937), le Vieil Homme et la mer (1952), chef-d'œuvre où, à travers l'histoire d'un pêcheur cubain, sont rassemblés les principaux symboles de l'existence d'Ernest Hemingway : la nature, la guerre, l'héroïsme, la force morale face à l'échec et l'abandon. 

 

Il reçut le Prix Nobel de littérature en 1954. Ernest Hemingway se suicida en 1962.

 

 la génération perdue,ernest hemingway,écrivain américain,l'adieu aux armes,la cinquième colonne,pour qui sonne le glas,les vertes collines d'afrique,mort dans l'après-midi,le soleil se lève aussi,en avoir ou pas,le vieil homme et la mer

Ernest Hemingway en 1950

  

LA GENERATION PERDUE - DOS PASSOS (suite 6)

 

John Roderigo Dos Passos, écrivain américain (1896 - 1970), né à Chicago, dans l'Illinois, un des romanciers marquants de la Génération perdue, laisse éclater sa révolte dans Manhattan Transfer (1924), 42e Parallèle (1930), la trilogie U. S. A. (1930 - 1936), la Grosse Galette (1936).

 

Son style, véritable cri de rage contre la société américaine, mêle divers genres d'écriture : reportages, poèmes, chansons, pour dépeindre  cette société capitaliste qui le déçoit tant. Il exprime aussi ses désillusions politiques dans le Grand Dessein (1949).

 

(À suivre)

 

John Roderigo Dos Passos

dos_passos.jpg