Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2016

"L'ILE D'AMOUR" OU "LA FETE A RAMBOUILLET" DE FRAGONARD

Jamais, dans l'œuvre de Jean Honoré Fragonard, la verdure n'a envahi autant d'espace : arbres touffus, bosquets que des chutes d'eau éclaboussent joyeusement, allées coiffées de portiques verdoyants et compacts, où règne une ombre propice au marivaudage de couples minuscules. Personnages, barques, terrasse sont engloutis dans cette verdure dense, dévorante au point de créer un malaise.

 


Voici ce qu'écrit le critique d'art et poète Florian Rodari :
"La nature respire, engloutit, bouillonne comme un corps organique ; végétale ou aquatique, elle se couvre de floraisons subites et nacrées, présence à la fois féminine et impersonnelle, grave et indifférente au passage du temps, complice et vorace. Aussi, dans cet immense parc tout palpitant des forces essentielles de la vie, le temps des hommes apparaît-il résumé à une fragile écume, laquelle, à peine éclose à la surface du monde, est emportée dans le ruissellement universel."

 

(Bibliographie : Fragonard, l'instant désiré par Florian Rodari. Éditions Herscher, Paris, 1994).


 

l'île d'amour,la fête à rambouillet,fragonard,verdure,chutes d'eau,marivaudage


               L'Île d'amour ou La Fête à Rambouillet (vers 1775)

                                de Jean Honoré Fragonard.

 

19/05/2016

LA POURSUITE DE FRAGONARD

La Poursuite est l'un des quatorze panneaux de la série des Progrès de l'amour réalisée par Jean Honoré Fragonard pour la comtesse du Barry, favorite de Louis XV, qui veut en décorer son pavillon de Louveciennes. Elle y renonce préférant des œuvres de Joseph Marie Vian. Ces quatorze peintures font aujourd'hui partie de la collection Frick à New York.

 


La Poursuite, primesautière, frivole, gaie et coquine, chante les amours libertines à la faveur des bosquets, accompagnées par le bruissement cristallin des cascades complices. Tout semble légèreté : les personnages, les sentiments, les émotions, les mouvements gracieux des belles dames poursuivies.

 


Fragonard prouve qu'il sait peindre avec un grand bonheur les scènes galantes !

la poursuite,fragonard,progrès de l'amour,comtesse du barry,panneau,scènes galantes

 

                  La Poursuite (1770-1773) de Jean Honoré Fragonard.  

 

08/11/2014

"LA LISEUSE" : DE FRAGONARD, FANTIN-LATOUR, RENOIR, MONET

Plusieurs grands peintres immortalisèrent la Femme lisant. Voici quelques-uns de ces tableaux, tous intitulés : "La Liseuse".

 


De Jean-Honoré Fragonard : une jeune fille distinguée, traits presque enfantins encore, robe jaune et jabot blanc, lit appuyée sur de moelleux coussins (1772).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

                            "La Liseuse" (1772) de Fragonard.

 


De Henri Fantin-Latour : une jeune femme sage (l'une des sœurs du peintre lui servit de modèle), maintien et tenue austères, vêtue de noir. Son col blanc et le livre qu'elle tient apportent les seules nuances claires du tableau (1861).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

"La Liseuse" (1861) de Henri Fantin-Latour.

 

 
D'Auguste Renoir : une jeune femme blonde, visage rond et bouche sensuelle, chevelure coiffée en chignon (1874).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

                          "La Liseuse" (1874) d'Auguste Renoir.

 


De Claude Monet : d'une grande élégance, elle est assise dans l'herbe, adossée à un arbre, son charmant visage d'une finesse extrême penché sur un livre posé sur sa robe largement déployée autour d'elle (1872).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

 "La Liseuse" (1872) de Claude Monet. 

 

31/05/2014

"L'ARMOIRE" DE FRAGONARD

L'estampe, jadis repeinte, embellie d'or et de rouge, redevint bientôt noire et blanche selon les désirs des graveurs et des imprimeurs.

 



Fragonard fut l'ultime peintre du XVIIIe siècle, en France, à représenter une gravure vraiment libre. Il renia ensuite cet art.

 


Voici "l'Armoire" de Fragonard pour laquelle il réalisa une grande planche.

 

l'armoire,fragonard,estampe,gravure

                                                

                                                           "L'Armoire" de Fragonard.

                                  

04/05/2013

"UN PHILOSOPHE LISANT" DE FRAGONARD

Un homme très âgé, à califourchon sur une chaise, un bras posé sur des centaines de feuilles, une main crispée sur le dossier de sa chaise, déchiffre fébrilement, le regard presque halluciné, un grimoire posé sur sa table de travail. Plus rien n'existe pour lui, hormis le Savoir, sa nourriture spirituelle, qu'il cultivera jalousement jusqu'à son dernier souffle.


 

"Venant de la gauche, de derrière la tête du vieillard, la lumière dramatise cette image de l'action, glissant le long des arêtes où elle trouve à courir, plis des vêtements, tranches du livre, mèches de cheveux, saillies des doigts et du visage. Mais tel est l'étonnant renversement que permet le jeu pictural de Fragonard : quoique dérivant d'une source naturelle la lumière semble aussi bien éclairer le livre qu'en émaner. Ce double éclairage, à la fois intérieur et extérieur, physique et spirituel, est le secret de langage inventé par le peintre pour donner à son image toute sa richesse dynamique."

 

(Bibliographie : Fragonard, l'instant désiré par Florian Rodari (Éditions Herscher, Paris, 1994).

 

(Écrit par Améthyste)

 

fragonard,un philosophe lisant

  

                     "Un Philosophe lisant" (vers 1769) de Jean Honoré Fragonard

                                                           (Kunsthalle, Hambourg).