Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2013

JULES LAFORGUE, UN CREATEUR DU VERS LIBRE

Jules Laforgue (1860-1887), poète français, est né à Montevideo (Uruguay). Il connaît quelques années de vache enragée pendant lesquelles il tente de survivre en vendant ses poèmes et ses dessins à des revues. À vingt ans, il trouve un poste de lecteur en Allemagne, auprès de l'impératrice Augusta à Berlin. Il occupe cette fonction pendant cinq ans.

 


Il publie deux recueils : les Complaintes (1885) et l'Imitation de Notre-Dame de la Lune (1886). De retour à Paris, une période de vie misérable l'attend à nouveau. Il meurt de la tuberculose à vingt-sept ans. Sa veuve, Leah Lee, une jeune Anglaise, meurt un an plus tard, au même âge, emportée elle aussi par la tuberculose.

 


Les amis de Jules Laforgue publient, à titre posthume, ses contes en prose : Moralités légendaires (1887) puis le recueil : Derniers Vers (1890). 

 


Jules Laforgue est un des créateurs du vers libre. Obsédé par la mort, adepte du dandysme, il écrit dans un style précieux et impressionniste.

 

(Écrit par Améthyste)



 

jules laforgue,poète,vers libres,dandysme

 

Portrait de Jules Laforgue.

20/07/2013

ANDRE CHENIER

André (de) Chénier (1762-1794), poète français, naquit à Constantinople. Journaliste politique, il milita à la "Société de 89", de tendance modérée.

 

Auteur de pamphlets, publiés dans le Moniteur et dans le Journal de Paris, et de poèmes antijacobins, il devint rapidement suspect et fut incarcéré à Saint-Lazare. Pendant sa détention il écrivit ses Iambes, un chef-d'œuvre de satire politique, Odes et À la Jeune Captive. Il faisait sortir en cachette ses poèmes de la prison, enfouis dans des corbeilles à linge.

 

Il fut guillotiné à trente-deux ans, deux jours avant la chute de son ennemi, Robespierre. Bucoliques et Élégies, publiées à titre posthume, révélèrent son admiration pour la poésie grecque.

 

(Écrit par Améthyste)

 

andré chénier,pamphlets

André Chénier.

 

andré chénier,pamphlets

 

                         Site : http://www.franceweb.fr/poesie/chenier.htm


13/07/2013

PAUL VERLAINE

Paul Verlaine (1844-1896)

 

Verlaine, brillant élève, après le baccalauréat, s'inscrit à l'École de Droit. Il lit Baudelaire, Banville, Hugo, Glatigny et Catulle Mendès. Il abandonne rapidement ses études pour fréquenter les cafés où l'on parle de poésie et les salons littéraires auxquels participent Mendès, Coppée, Anatole France, Villiers de l'Isle, Heredia, Valade... Il collabore au Parnasse contemporain. 

 

 

Déjà sous l'emprise de l'alcool, il cherche à vaincre ses démons par la poésie. Les Poèmes saturniens (1866) révèlent un poète authentique. Ses fiançailles et son mariage, en 1870, avec Mathilde Mauté de Fleurville lui inspirent les Fêtes galantes et la Bonne Chanson, où éclatent ses talents d'écrivain véritable.


Un an plus tard, Arthur Rimbaud fait irruption dans la vie du jeune couple. Verlaine et Rimbaud s'enfuient. Verlaine tire sur son ami qui veut le quitter et le blesse. Il purge deux ans de prison pendant lesquels son génie poétique s'épanouit. Verlaine enseigne un temps, enlève un de ses élèves. Il a de nouveau sombré dans l'alcool et terminera sa vie, dans une misère totale, entre garnis et hôpitaux. Celui qui a été élu, à la mort de Leconte de Lisle, "Prince des Poètes", décède à cinquante-deux ans.



 

"Verlaine ? il est caché parmi l'herbe, Verlaine."

Ce beau vers de Mallarmé, si fluide, si peu funèbre en somme qu'on en oublie presque qu'il appartient à un "tombeau" - le plus léger, le plus ouvert des "tombeaux" mallarméens, comme si, sur ce mort, il fallait peser le moins possible - ce beau vers était prophétique. Oui, Verlaine est caché. [...] Caché dans l'ombre écrasante de Rimbaud pour qui il eut toutes les faiblesses - il aimait cela, la faiblesse - et dont il reconnut, avant tous, le génie. Caché par les faits divers tapageurs, les violences, le coup de revolver de Bruxelles, la fée-absinthe, les prisons, les hôpitaux, les débauches crapuleuses [...] Caché par la gloire anthologique, "sanglots longs", ciel "par-dessus le toit"..." (Jean Gaudon).

 

(Bibliographie : Paul Verlaine. Poèmes saturniens. Confessions, Chronologie, préface, notes et archives de l'œuvre par Jean Gaudon. Éditions Garnier-Flammarion, 1977).

 

(Écrit par Améthyste)

 

paul verlaine,poète,arthur rimbaud,poèmes saturniens

       

Portrait de Verlaine par Eugène Carrière.

06/07/2013

VLADIMIR NABOKOV ET LA FUITE DU TEMPS

Vladimir Nabokov (1899-1977) est un écrivain américain d'origine russe, d'expression anglaise et russe. Né à Saint-Pétersbourg, héritier d'une famille fortunée et célèbre, il émigre à Berlin. L'arrivée d'Hitler au pouvoir provoque sa deuxième émigration, cette fois aux États-Unis.

 



Son œuvre est empreinte du sens de l'absurde et de la dérision (la Vraie Vie de Sébastien Knight, 1941)... Il vit dans la pauvreté jusqu'en 1955, année où la publication de Lolita, histoire de la passion d'un homme d'âge mûr pour une adolescente, connaît un grand succès.

 


Il peint les vices, la perversité, les obsessions, la folie et les travers ridicules d'une certaine société (Ada ou l'Ardeur, 1969). Vladimir Nabokov, obsédé par le passé, le temps qui s'enfuit, tente de le retenir par l'écriture (Feu pâle, 1962).

 


À soixante ans, il part pour l'Europe où il vit paisiblement "comme si rien ou presque ne s'était passé". Il se consacre à une vie familiale heureuse, écrit aussi des poèmes et peint des papillons. Il s'éteint à soixante-dix-huit ans à Montreux, en Suisse. L'Enchanteur est publié à titre posthume, en 1986.

 

(Source : "Un siècle d'écrivains").

 

(Écrit par Améthyste)

 

vladimir nabokov,écrivain,lolita

 

                                                                       Vladimir Nabokov.