Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2015

PERSEPOLIS, RESIDENCE ROYALE INCENDIEE

Êtes-vous tenté par un voyage à Persépolis ? Toutefois, nous ne pourrons voir que les ruines de ce vaste complexe palatial, Persépolis ayant été accidentellement incendiée en 330 av. J.-C. lors de sa conquête par Alexandre le Grand.

 

Persépolis, dont le nom vient de Parsa (aujourd'hui Fârs), l'ancienne dénomination du pays des Perses, était la résidence royale des Achéménides, dynastie qui régna sur l'Empire perse (vers 556 - 330 av. J.-C.), où nous rencontrons successivement :

 

 

. le fondateur des Achéménides, Cyrus II le Grand, qui devint roi des Mèdes et des Perses, en 550 av J.-C., et fit édifier sa résidence royale à Pasagardes où se trouvent les vestiges de nombreux palais aux salles hypostyles.

 

. Cambyse II, fils aîné de Cyrus II, conquit l'Égypte sur Psammétique III qu'il fit mettre à mort (525 av. J.-C.).

 

. Darios Ier devint roi de Perse après un complot. Grand organisateur et créateur, il fit élaborer la route Royale des Sardes à Suse, route que parcouraient les courriers impériaux, creuser le canal du Nil à la mer Rouge et frapper les premières monnaies perses, les dariques. Au début de son règne, Darios Ier fonda la ville royale de Persépolis. 

 

persepolis_unesco.jpg

                 Persépolis (classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO)

 

 

persépolis, ville royale, achéménides,perses,cyrus le grand, cambyse, Darios

 

                                              Darios Ier (vase grec)

 

. Xerxès Ier, fils de Darios Ier, écrasa les révoltes de l'Égypte et de Babylone, vainquit les Grecs aux Thermopyles, et prit Athènes. Il périt assassiné.

 

. Artaxerxès Ier signa avec les Athéniens la paix de Callias (449 av. J.-C.) qui mit fin aux guerres médiques opposant les Grecs à l'Empire perse, conflits qui furent incessants de 490 à 449 av. J.-C..

 

. Xerxès II, fils d'Artaxexès Ier, lui succéda en 424 av. J.-C. et ne régna qu'un an.

 

. Darios II Okhos, fils d'Artaxexès Ier, succéda à Xerxès II. 

 

. Artaxexès II, fils aîné et successeur de Darios II. Dès son avènement, il dut lutter contre la révolte de son frère Cyrus le Jeune à la tête de dix mille soldats grecs. Artaxexès II le vainquit à Counaxa, près de Babylone. Cyrus fut tué.

 

. Artaxexès III, fils et successeur d'Artaxexès II. Il rétablit l'autorité royale sur les satrapes d'Asie occidentale et reconquit l'Égypte.

 

. Oarsès (ou Arsès), le plus jeune fils d'Artaxexès III, ne régna que de 338 à 336.

 

. Darios III Codoman, le dernier roi achéménide, périt sans héritier en 330. Alexandre le Grand lui infligea une défaite en 333, à Issos, ancienne ville de Cilicie, et, en 331, lors de la bataille d'Arbèles, ancienne ville d'Assyrie. Darios III s'enfuit devant son vainqueur et fut assassiné en 330 av. J.-C. par ses satrapes.

 

persépolis,ville royale,achéménides,perses,cyrus le grand,cambyse,darios,xerxès,artaxerxès,guerres médiques

Persépolis vue d'oiseau par Charles Chipiez (1884)

 

Persépolis, grandiose complexe palatial, est le plus parfait exemple de l'architecture achéménide avec une salle du trône, l'apadâna, de plan carré, hypostyle (dont le plafond est supporté par une multitude de colonnes.

 

Persépolis est dans la lignée des constructions de Cyrus II le Grand à Parsagades. De multiples sculptures représentant des scènes mythologiques, des porteurs d'offrandes, etc., fusion des œuvres des différentes parties du monde oriental, témoignent de l'éclectisme des souverains achéménides en matière d'architecture et d'art.

 

persépolis,ville royale,achéménides,perses,cyrus le grand,cambyse,darios,xerxès,artaxerxès,guerres médiques

Chapiteau de colonne à protomés* de griffons

dans l'allée des processions

 

persépolis,ville royale,achéménides,perses,cyrus le grand,cambyse,darios,xerxès,artaxerxès,guerres médiques

Persépolis dans les années 1920 (photographie de Harold F. Weston

 

* protomé : (archéologie) élément décoratif constitué par un buste humain ou un avant-train d'animal.

 

(Source photographique : Wikipédia).

Les commentaires sont fermés.