Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2016

"LE COMBAT DE JACOB AVEC L'ANGE" PAR DELACROIX

 

JOYEUSES FÊTES DE NOËL !

 

barre_noel.gif

 

 

Eugène Delacroix travailla jusqu'à l'épuisement dans l'église de Saint-Sulpice à Paris.

 

L'une de ses fresques, le Combat de Jacob avec l'Ange montre Jacob, personnage biblique qui déroba par la ruse le droit d'aînesse à son frère Esaü, fonçant, tête baissée comme un animal furieux, sur l'Ange qui lui barre le chemin. L'Ange ne recule pas et lui oppose son calme souverain, sa force imposante et toute la supériorité spirituelle du Bien luttant contre le Mal.

 

Eugène Delacroix fut un représentant majeur du romantisme pictural, un créateur visuel et coloriste de génie. Jeux de lumière, accords chromatiques atteignaient chez ce peintre un degré de raffinement extrême. Dessinateur, lithographe et aquarelliste, il excellait dans tous les genres.

 

(Écrit par Améthyste)

 

le combat de jacob avec l'ange,delacroix,église saint-sulpice paris,lutte du bien contre le mal,fresque,romantisme pictural

 

 

 

Le Combat de Jacob avec l'Ange par Eugène Delacroix. 

 

12/10/2012

EUGENE DELACROIX, LA LUTTE ENTRE LE BIEN ET LE MAL

 

eugène delacroix,le combat de jacob avec l'ange,romantisme pictural

 

                              "Le Combat de Jacob avec l'Ange" d'Eugène Delacroix
                                              (Fresque Église Saint-Sulpice, Paris). 



 
Eugène Delacroix, peintre français et représentant majeur du romantisme pictural bien que refusant d'en être le chef d'école, fut le précurseur de la peinture moderne. Sa correspondance et son Journal démontrent la clarté de sa pensée. Romantique par l'imagination, il éprouvait "cette nécessité d'avoir la fièvre".


"C'est en effet l'âme du créateur que l'œuvre d'art va chercher à atteindre pour la transmettre, la faire éprouver à celle du spectateur. Quand Delacroix voit dans l'œuvre d'art une sorte de "pont jeté entre les âmes" et précise : "La source principale de l'intérêt vient de l'âme, et elle va à l'âme du spectateur d'une manière irrésistible", il annonce les expressions de Baudelaire qui, pour décrire en 1855 La Chasse aux lions du grand romantique, notait : "Jamais couleurs plus belles, plus intenses ne pénétrèrent jusqu'à l'âme par le canal des yeux." De l'âme à l'âme par le canal des yeux, voilà jetées les lignes générales d'une esthétique..." (René Huyghe).


Bibliographie : L'Art et l'Âme de René Huyghe de l'Académie française (Flammarion, 1980).

 

(Écrit par Améthyste)