Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2016

"LE COMBAT DE JACOB AVEC L'ANGE" PAR DELACROIX

 

JOYEUSES FÊTES DE NOËL !

 

barre_noel.gif

 

 

Eugène Delacroix travailla jusqu'à l'épuisement dans l'église de Saint-Sulpice à Paris.

 

L'une de ses fresques, le Combat de Jacob avec l'Ange montre Jacob, personnage biblique qui déroba par la ruse le droit d'aînesse à son frère Esaü, fonçant, tête baissée comme un animal furieux, sur l'Ange qui lui barre le chemin. L'Ange ne recule pas et lui oppose son calme souverain, sa force imposante et toute la supériorité spirituelle du Bien luttant contre le Mal.

 

Eugène Delacroix fut un représentant majeur du romantisme pictural, un créateur visuel et coloriste de génie. Jeux de lumière, accords chromatiques atteignaient chez ce peintre un degré de raffinement extrême. Dessinateur, lithographe et aquarelliste, il excellait dans tous les genres.

 

(Écrit par Améthyste)

 

le combat de jacob avec l'ange,delacroix,église saint-sulpice paris,lutte du bien contre le mal,fresque,romantisme pictural

 

 

 

Le Combat de Jacob avec l'Ange par Eugène Delacroix. 

 

02/10/2015

"LA CHUTE DES GEANTS" DE JULES ROMAIN

Jules Romain (Giulio Romano), peintre et architecte italien, fut le décorateur du Palais du Te à Mantoue, en Italie, de 1525 à 1534, son œuvre majeure.

 



Élève et collaborateur de Raphaël à Rome, il sera ensuite influencé par Michel-Ange. Son style est une des faces du maniérisme.

 



La fresque "La Chute des Géants" représente les dieux de l'Olympe spectateurs de cette chute. Autour d'une coupole, dieux, géants et chevaux émergent de nuages compacts formant une sorte de deuxième coupole d'où les géants sont projetés dans le vide.

 



Les nuances pastel des corps et des chevaux, les couleurs vives des tuniques, et tout le petit monde turbulent des dieux et des géants se pressant les uns contre les autres attirent les regards dans tous les points de la fresque à donner le vertige.

 



Ouranos, le Ciel, ayant fertilisé Gaïa, la Terre, de son sang, des êtres fabuleux naquirent : les Géants. Ces ingrats tentèrent de prendre l'Olympe mais Zeus et Héraclès repoussèrent leur assaut par la foudre et les flèches.

 

la chute des géants,jules romain,fresque,palais du te,maniérisme,dieux de l'olympe,géants


 
                                  "La Chute des Géants" de Jules Romain. 


Perin del Vaga, un autre peintre italien, réalisa lui aussi une fresque maniériste sur ce même thème au palais Doria à Gênes, en Italie : "Jupiter foudroie les Géants" (vers 1530).

                           

23/01/2015

"LA SIBYLLE LIBYENNE" DE MICHEL-ANGE

Les fresques somptueuses peintes sur la voûte de la Chapelle Sixtine, dans la Cité du Vatican, par Michel-Ange ne peuvent que confirmer, s'il en était besoin, son exigence de la perfection, la multiplicité de ses dons artistiques et le travail acharné qui firent de ce peintre, sculpteur, architecte et poète, la personnification du génie.

 


"La Sibylle libyenne" (XVIe siècle) est la dernière des douze "voyants" peints par Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine. La Sibylle, surprise reposant son énorme livre sur une étagère placée derrière elle et délimitée par des pilastres décorés selon le goût antique, laisse admirer la musculature, parfaitement étudiée par Michel-Ange, de son dos et de ses bras nus. Elle semble être en position instable, s'appuyant sur la pointe des pieds pour maintenir son équilibre, et l'on aperçoit, sous les voiles de ses tuniques, le galbe de ses jambes.

 


Michel-Ange prouve encore, avec ce chef-d'œuvre, qu'il possède la maîtrise des connaissances anatomiques à leur plus haut degré.

 

sibylle libyenne,michel-ange,fresque,chapelle sixtine

 

                           "La Sibylle libyenne" de Michel-Ange.

15/02/2014

"L'ENFER, CHANT XVIII" DE BOTTICELLI

Sandro Filipepi, dit Botticelli, (1445-1510), fut l'un des peintres de la chapelle Sixtine, au Vatican, où il réalisa trois fresques. Mais sa carrière se déroula surtout à Florence, favorisée par la famille des Médicis. 

 

Fils d'un tanneur, Botticelli s'orienta tout d'abord vers l'orfèvrerie. Lors de son apprentissage, il se fit remarquer par la touche très personnelle qu'il apportait aux formes décoratives et qu'il appliqua ensuite à ses œuvres picturales. À dix-huit ans, transformant ses projets, il entama un apprentissage de peintre auprès de Filippo Lippi.


Botticelli réalisa un grand nombre de tableaux d'inspiration religieuse ou mythologique pour de riches mécènes. Il travailla aussi sur des illustrations de la Divine Comédie de Dante Alighieri : "Les dessins n'ont pas été terminés, quatre feuilles seulement furent colorées [...] dont "L'Enfer, chant XVIII". Nous voyons ici Dante et son guide Virgile au huitième cercle des Enfers, composé de dix fosses profondes où les escrocs font pénitence de leurs péchés."

(Bibliographie : Botticelli par Barbara Deimling. Édition particulière pour Le Monde. Taschen GmbH, 2005).

 
  

botticelli,l'enfer chant xviii,fresque,chapelle sixtine,vatican,médicis,florence,la divine comédie

                

                             "L'Enfer, chant XVIII" (1480-1490) de Botticelli.