Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2012

QUELQUES AUTRES EXTRAITS DE L'ABIME

LES CHÊNES :


"Vers les onze heures, le rassemblement du plan, maintenant réduit, se déplaça sur la muraille. Le bourdonnement des tronçonneuses montait plus fort, plus aigu, parfois, semblait-il, accompagné d'un cri de souffrance, les branches maîtresses s'effondraient avec un bruit sourd de membres arrachés, des images d'anciens supplices, écartèlement, roue, os rompus, assaillaient les cerveaux. Un vent violent s'éleva brusquement, pareil à une clameur de haine, empli d'odeurs de forêts dévastées et de sacrilège. Ils partirent, selon la rituelle habitude, à midi sonné, navrés, simulant ne rien comprendre alors qu'ils savaient tout, marchant vers la gamelle en cortège d'enterrement. Marc se rappelle qu'il resta seul, figé par l'émotion, une douleur vive au creux de l'estomac, offrant au Gouffre dénaturé, aux chênes mutilés et bientôt abattus, un moment de silence, une première compassion." 



VISIONS :


"Il contemple le ciel. De grands éclairs silencieux, des nuages pareils à des montagnes se meuvent lentement, dômes et coupoles, tours du zénith, corniches au-delà du vertige se superposent vers les empires de l'éternité et de la nuit. Parfois un éclair plus puissant que les autres, sans doute le regard d'un dieu, laisse deviner en d'ultimes abîmes, dans le lointain des millénaires, des constellations inconnues et des chiffres maléfiques. Puis un Pierrot cherchant la lune se montre derrière les carreaux, il questionne du regard l'archéologue avant que deux grosses larmes semblables à des limaces ne coulent sur son masque de cire."

 

L'Abîme, Christian Jougla, illustration, Marianne Schumacher

 

Illustration de Marianne Schumacher

Commentaires

Magnifiques extraits... J'admire une plume qui dépeint de si poignants tableaux... Merci de nous les partager. Bien cordialement,
Pierre

Écrit par : Pierre | 12/07/2012

Merci, Pierre, pour votre message si élogieux.
Dans quelques jours, je tenterai de décrire des toiles que j'apprécie mais je ne possède, hélas ! ni votre talent ni vos compétences en peinture.
Avec mes amitiés.

Écrit par : Christian JOUGLA | 13/07/2012

Les commentaires sont fermés.