Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2017

"LE FOU ERRANT" PAR JEROME BOSCH

Le Fou errant est l'un des épisodes du triptyque Le Char de foin créé par Jérôme Bosch. Les volets fermés de l'œuvre comportent cet aliéné vagabond.


En réalisant Le Char de foin qui date de sa "période de maturité", entre 1485-1490 et le début du XVIe siècle, Jérôme Bosch peint, par la représentation du cortège qui accompagne le char, la marche de l'humanité traversant, jusqu'à sa perte fatale, la folie des délices de la vie terrestre.



Le Fou errant, un vagabond au visage inquiet, vêtu de loques, sa hotte maintenue sur son dos par une bandoulière lui enserrant le buste, un bâton à la main, va s'engager sur un petit pont.

 

"Son vêtement, sa démarche, le chien qui le menace sont conformes à l'iconographie traditionnelle du "mat", le fou du jeu de tarots. Il figure l'homme traversant le monde sans souci du sort de son âme, dans une inconscience semblable à celle de la folie. Dans ce paysage presque monochrome où seuls les fonds apportent une note bleue, on voit les traces du mal dont il est le théâtre : ossements dépouillés de leur chair par les oiseaux, voleurs détroussant un passant, danseurs s'abandonnant aux rythmes de l'obscène cornemuse, au loin le gibet." (J. Combe).


Ce triptyque a appartenu aux collections du roi d'Espagne Philippe II.

(Bibliographie : Jérôme Bosch. Tisné, éditeur - Amis des Arts, 1963).

 

(Écrit par Améthyste)

 

jérôme bosch,le fou errant,triptyque le char de foin


 
                        Le Fou errant par Jérôme Bosch (Musée du Prado, Madrid).

 

16/10/2015

"LE JARDIN DES DELICES TERRESTRES" DE J. BOSCH

Ce triptyque de Jérôme Bosch représente "le Paradis terrestre" (volet de gauche), "le Jardin des délices" (panneau central) et "les Tourments infernaux" (volet de droite). Il provient de la collection du roi d'Espagne Philippe II. Le titre de "Jardin des délices terrestres" ne lui fut donné qu'au XIXe siècle.

 


"Le Paradis terrestre" est un véritable enchantement avec la fontaine de vie, au centre d'un volet, et la présentation d'Ève à Adam par Dieu. Des animaux paisibles, réels ou fabuleux, s'abreuvent en toute harmonie.

 


Le panneau central, "le Jardin des délices" proprement dit, ne recèle plus la pureté absolue du volet de gauche. Images sensuelles, multitude de personnages nus s'ébattant librement, nombreux animaux existants ou imaginaires, symboles alchimiques... Si l'arrière-plan est toujours féerique, le centre et le premier plan de ce panneau créent une sorte d'inquiétude, de malaise que génère la densité de la représentation des créatures.

 

 

"Les Tourments infernaux" du volet de droite révèlent des instruments étranges, des corps entassés se mêlant à des objets hétéroclites.

 


Ce triptyque se trouve au Musée du Prado à Madrid.

 

le jardin des délices terrestres,jérôme bosch,triptyque,le paradis terrestre,le jardin des délices,tourments infernaux,fontaine de vie

  

   "Le Jardin des délices terrestres" (vers 1500-1505) de Jérôme Bosch.

30/11/2013

JEROME BOSCH

Jérôme Bosch (vers 1450-1516) est un peintre brabançon, issu d'une famille de peintres. Il commence à travailler sous le signe du gothique international.


Il peint à l'huile sur panneaux et ses premières œuvres dénotent une puissante vigueur. À sa maturité apparaissent une nouvelle gamme chromatique, des plans juxtaposés verticalement, des touches audacieuses, comme dans "la Nef des fous".


Vers 1500, il compose des triptyques, tels "le Chariot de foin", "le Jardin des délices", "la Tentation de saint Antoine"... À travers ses toiles faisant appel à l'alchimie, à la magie, au mystique, aux diableries et farces, se révèle la lutte du Bien et du Mal qui exprime tout le malaise de cette fin du Moyen Âge.

  

jerôme bosch,peintre,gothique international,triptyques

 

                                      "La Nef des fous" (vers 1500) de Jérôme Bosch.