Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2017

TROIS TABLEAUX DE VAN GOGH

 

À la lecture de cette originale description de trois tableaux de Vincent Van Gogh, il n'est pas nécessaire d'être un grand connaisseur de son œuvre pour découvrir les titres des toiles dont Georges Arnaud propose au lecteur une version très personnelle.

 

"... devant le visage triste et un peu fade d'un homme plus très jeune, coiffé d'une casquette molle, les yeux vagues sous des sourcils tombants, accoudé à une table où il y avait des livres et des fleurs ; devant une église lourde, à croupetons dans l'herbe, peinte en couleur de fête foraine au mois d'août, qui, peut-être à cause de ça, du ciel outremer surtout, où elle se découpait, peut-être à cause d'une certaine désinvolture dans le trait, le fit penser à un Dufy ; enfin, tout vert amande, et le fond aussi était vert, ce portrait d'un homme roux, tracé en pâte lourde par un pinceau frémissant et sage. Noyées dans ce torrent de forces vertes dont les tourbillons se rangeaient à des lois qui, en définitive, étaient celles de l'ordre même, des touches d'un bleu fin, de l'outremer à l'ardoise, des lumières un peu roses et deux ou trois traits d'un rouge exquis pour les lèvres révélaient une délicatesse proche de la préciosité. Le vert liait tout, jusqu'au blanc des yeux qu'il imprégnait. C'était un enchaînement de tours de force que le peintre n'avait pas délibérément recherchés, mais qui avaient été ses moyens naturels d'expression, les seuls possibles. Rendu par des procédés d'une extrême audace, l'effet était d'un sévère classicisme. C'était sans âge, d'hier ou aussi d'un autre siècle, pas forcément passé."

 


(Bibliographie : Lumière de soufre par Georges Arnaud. René Julliard, 1952).

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

vincent van gogh,peintre,autoportrait de vincent van gogh,l'église d'auvers-sur-oise,portrait du docteur gachet

 

 Portrait du Dr Gachet (1890) (première version) par Vincent Van Gogh

                                                      (Collection privée)

 

vincent van gogh,peintre,autoportrait de vincent van gogh,l'église d'auvers-sur-oise,portrait du docteur gachet


 

                     L'Église d'Auvers-sur-Oise (1890) par Van Gogh

                                                    (Musée d'Orsay, Paris)

 

 

vincent van gogh,peintre,autoportrait de vincent van gogh,l'église d'auvers-sur-oise,portrait du docteur gachet


                               Autoportrait par Vincent Van Gogh

                                                        (Musée d'Orsay, Paris)

 

01/01/2017

LES CADEAUX DE VAN GOGH A SES AMIS

BONNE ANNÉE 2017 !

 

Les tableaux de Vincent Van Gogh ne se vendirent que très rarement de son vivant. Son frère Théo les achetait, Théo, mécène et marchand, qui subventionna l' "Atelier du Midi" en échange d'un envoi régulier des toiles, d'Arles pour celles de Vincent et de Pont-Aven pour celles de Gauguin. Si les tableaux de Van Gogh se vendaient peu, en revanche ils circulaient beaucoup !

 


Le docteur Félix Rey, un jeune médecin, accompagnait parfois Vincent dans ses promenades. Le peintre, reconnaissant, offrait ses œuvres à ses amis, à ses médecins, à son facteur... Mais que devenaient-elles ? Le Portrait du docteur Félix Rey, à Arles, pendant quelque temps servit "à boucher un trou dans un poulailler. On prétend que des toiles offertes au docteur Peyrou (ou récupérées par lui), ont servi plus tard, de cible pour faire du tir à la carabine. [...] Apprécié dans le milieu des peintres, Vincent Van Gogh, apparaissait aux gens de la rue comme un incompréhensible barbouilleur."

 

 

Ce peintre abritait dans son cerveau et dans son cœur des soleils qui les embrasaient, bourreaux dispensateurs de brûlures atroces. Il peuplait la Nature des belles volutes échappées de son esprit...


(Bibliographie : Itinéraires de Van Gogh en Provence par Roland Pécout. Les Éditions de Paris, 1994).

 

 

(Écrit par Améthyste)

 

vincent van gogh,peintre,portrait du docteur félix rey,théo van gogh

           Portrait du docteur Félix Rey (1889) par Vincent Van Gogh.

                   (Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou) 

27/10/2016

"LE ROYAUME PACIFIQUE" PAR EDWARD HICKS

Le Royaume pacifique (1830) représente la réconciliation paradisiaque des hommes et des animaux.

 

Cette toile est l'œuvre d'un peintre de l'Âge d'Or américain, Edward Hicks. Dans ce tableau, tout n'est qu'infinie bonté. De jeunes enfants caressent des animaux... habituellement sauvages, l'un des bambins grimpe sur le dos d'un lion aux yeux tendres. Chevreaux, tigres, agneaux, léopards, bœufs, ours sont assis, flancs contre flancs.

 

À l'arrière-plan, parlementant avec des Indiens, figure William Penn, le fondateur, à la fin du XVIIe siècle, de la Pennsylvanie qu'il dota d'une législation bientôt devenue modèle des institutions américaines. Il fut aussi le défenseur des Indiens Peaux-Rouges. Voltaire admirait William Penn, homme d'État et "prophète de la lumière intérieure".

 

hicks_royaume.jpg

 

                   Le Royaume pacifique (1830) par Edward Hicks.

14/10/2016

PHILIPP OTTO RUNGE ET LA "PERFECTION COSMIQUE"

Philipp Otto Runge (1777-1810), peintre allemand, fils d'un négociant notable de Poméranie, se lia d'amitié avec le poète Ludwig Tieck, membre des "Romantiques d'Iéna". Cette amitié lui offrit une belle source d'inspiration.

 



"Runge rêvait d'un art basé sur une inspiration qui enfonçait ses racines dans la religion mystique de la nature." Le thème central de son œuvre était la "perfection cosmique, au rythme de ce qui deviendra et de ce qui n'est déjà plus, du terrestre et du spirituel." La vie trop courte de Runge - il fut emporté par une maladie pulmonaire à trente-trois ans - ne lui laissa pas le temps de réaliser pleinement ses aspirations, mais "c'était la voie qui menait à cette perfection qui importait le plus."

 

  

Son frère, Daniel, resta son mentor et protecteur toute sa vie. Grâce à lui, Philipp Otto put "mettre en pratique sa conception d'une vie d'artiste, pure, libre et indépendante."

 

 

(Bibliographie : La Peinture Romantique par Horst Koch. Texte français : Pierre Crèvecœur. Berghaus Verlag, 1985).

 

runge_matin.jpg

 

                        Le Matin (1808) par Philipp Otto Runge.

13/05/2016

LES CHEVRIERS DE CASTEL GANDOLFO DE COROT

À vingt-neuf ans, Jean-Baptiste Camille Corot obtient enfin de son père les moyens de devenir peintre. Nous sommes en 1827. Corot part alors pour Rome. Quatre ans plus tard, il envoie ses œuvres au Salon. Elles sont acceptées mais si mal placées qu'il est difficile de les apprécier. Il affronte mépris et rebuffades. Il se battra pendant vingt ans avant que son art soit apprécié.

 



Dans la plus pure tradition des paysagistes du siècle, Corot peint à l'antique le repos des Chevriers de Castel Gandolfo. De grands arbres envahissent le tableau sous un ciel gris argenté. Ombres reposantes, verdures sombres parsemées de rares espaces de clarté, personnages au repos, quelques chèvres broutant, et, à l'arrière-plan, des montagnes gris argenté, elles aussi, comme l'eau où se balancent doucement des voiliers.

 


La paix, le calme, la beauté de ce paysage nous font pénétrer à Castel Gandolfo, la résidence d'été du pape située à quelques kilomètres de Rome. Mais le style de Corot annonce des bouleversements...

 

les chevriers de castelgandolfo,corot,peintre,paysagiste,résidence d'été du pape

 

Les Chevriers de Castel Gandolfo (1866) de Jean-Baptiste Camille Corot.