Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2017

SORTILEGE PAR CHRISTIAN JOUGLA. NOUVELLES CRITIQUES

Nous remercions vivement Madame M.T. qui nous a fait parvenir son avis sur le roman Sortilège par Christian Jougla :

 

 

"Avec son écriture fluide, un vocabulaire riche et de solides connaissances sur le monde des légendes obscures, Christian Jougla nous amène à la découverte d'un plateau du Larzac bien moins bucolique que celui que nous connaissons.

 

 

Ce roman plutôt noir et à suspense prend tout son sens quand nous apprenons que l'auteur y fait revivre ses impressions d'enfant. En effet, comme beaucoup d'Héraultais pendant la guerre de 1939-1945, sa famille prenait la route du haut pays pour s'approvisionner. Sa perception des mois d'hiver, de l'ambiance de guerre dans une campagne froide et qui lui semblait austère, donne la tonalité générale du récit.

 

Surprenant pour l'Aveyronnaise que je suis.

 

M.T." 

ligne_separation_2.gif

 

 

Avec l'aimable accord de Monsieur Gui, Christian Jougla nous transmet le message de ce lecteur et sa critique de Sortilège, dont nous le remercions infiniment :

 

 

"Christian,

 

 

Je viens de terminer la lecture de ton livre et je me suis régalé. Je ne sais où tu vas chercher tout cela. Ton imagination et ta plume débordent de lyrisme. Vraiment je suis scotché par la richesse de ton vocabulaire, tes métaphores et la véracité de tes descriptions, de tes personnages tous plus vrais que nature.

 

 

Beaucoup de générosité littéraire et de culture. Dans tes récits, il y a à la fois du Giono, du Pagnol, du Carrière, du Signol et bien sûr du Jougla.

 

 

Pour tout cela je tenais à te féliciter et à te dire le plaisir que j'ai éprouvé en lisant ton livre. Bravo Christian, tu restes un auteur atypique et inclassable.

 

 

Amistats : GUI"

 

 

sortilège par christian jougla,critiques

 

Sortilège par Christian JOUGLA

Préface de Jonas LENN

Éditions La Clef d'Argent - Collection FiKnThOn

Photographie couverture : Le Causse Méjean sous la pluie en été

(394 pages - ISBN : 979-10-90662-34-6 - ISSN : 2100-4161)

 

 

(Présenté par Améthyste.)

25/05/2017

SORTILEGE PAR CHRISTIAN JOUGLA. CRITIQUE DE MARIE-CLAUDE CHARLES

Nous remercions vivement Marie-Claude Charles qui nous a aimablement adressé l'article suivant concernant Sortilège par Christian Jougla (Éditions La Clef d'Argent) :

 

 

"Dans son dernier roman, Sortilège, Christian Jougla fait de nombreuses références à d'illustres écrivains et poètes, d'Eugène Sue à Jean Rostand en passant par Gérard de Nerval, Baudelaire et bien d'autres maîtres de la littérature. J'imagine que la bibliothèque de notre écrivain viticulteur est aussi abondamment pourvue que celle de l'un de ses personnages, Galestre.

 

 

Les longues tirades des récits que Galestre réserve à son ami Jim Woodward me font penser aux monologues, où l'improvisation a la part belle, dont Christian Jougla use avec aisance dans ses pièces de théâtre, particulièrement dans le Crépuscule des vieux, mais aussi dans le Derby où Jim Woodward apparaît en amoureux transi.

 

 

Dans Sortilège, roman noir, lugubre à souhait, se croisent des personnages sombres, mystérieux, parfois hideux, en adéquation avec ce hameau du bout du monde où tout est désolation sous les assauts répétés du vent et de la neige. Le lecteur se trouve souvent transporté, comme au théâtre, dans un lieu fermé tel que la masure de Galestre ou l'auberge, avec quelques échappées empreintes de sorcellerie dans la forêt de Savergonde. Un parallèle pourrait parfois être évoqué entre certains passages de Harry Potter et Sortilège, notamment lorsque Jim Woodward se trouve face à des toiles d'araignées géantes et à leurs monstrueuses pensionnaires, ou encore, lors de sa fuite, quand il se heurte à d'énormes rats dans l'abri où il cherchait un refuge. Je pense qu'un réalisateur de films fantastiques découvrirait dans ce roman matière à inspiration...

 

 

Christian Jougla manie avec beaucoup de talent et une immense richesse de vocabulaire la langue de Molière. Il utilise à la perfection des termes peu usités et se dévoile dans ce nouveau livre tel qu'il est dans la vie en société : intarissable, exubérant, déclamant tant et si bien qu'on se perd parfois.

 

 

Une lectrice attentive mais aussi actrice décoratrice de ses dernières pièces de théâtre,

 

                                               Marie-Claude CHARLES"

  

(Présenté par Améthyste.)

28/04/2017

CHRISTIAN JOUGLA PRESENTAIT SORTILEGE A ROUJAN (HERAULT)

Le 15 mars 2017, Christian JOUGLA présentait et dédicaçait, à Roujan, dans l'Hérault, son nouveau livre, SORTILÈGE, édité par La Clef d'Argent.

 

Voici un extrait de l'article du Midi Libre relatant cette animation :

 

 

"Roujan. Christian Jougla présente son dernier livre

 

Il y a quelques jours, Christian Jougla a présenté Sortilège, son quatrième roman, [...] dans la salle de la bibliothèque du foyer rural. Ce Gabianais, ancien viticulteur, est un écrivain atypique, un homme de théâtre imaginatif et un occitaniste convaincu.

 

"Le texte de Sortilège est en français, mais je l'ai pensé en occitan", affirme-t-il. [...] 

Le cœur de son roman, c'est l'agonie de certaines campagnes, petits villages, hameaux autrefois florissants. Il s'inspire de sa prime enfance, marquée par les premières années de la Seconde Guerre mondiale qu'il a passées dans le Larzac.

 

Il en garde des souvenirs terrifiants. Il a encore en mémoire les périples pour aller au ravitaillement, les tortillards bondés, les trajets en char en bœufs jusqu'à la ferme, les animaux dans la maison en guise de chauffage...

 

Il poursuit dans son roman sa quête de fantastique méridional au carrefour de l'irrationnel et de la raison, de la création et de la réflexion littéraires.

 

Il est publié par La Clef d'Argent dans la collection FiKhThOn."

 

 

(Retranscrit par Améthyste)

 

 

 

09/03/2017

SORTILEGE PAR CHRISTIAN JOUGLA

SORTILÈGE, le nouveau roman de Christian JOUGLA, préfacé par Jonas LENN, vient de paraître aux Éditions La Clef d'Argent.

  

"Au cœur de l'été, lorsque se calment les bourrasques et que la sempiternelle tempête affûte ses armes furieuses et glaciales, on peut percevoir un bruit étrange, profond, venu d'incommensurables abysses, une rumeur particulière aux Grands Causses, la plainte sans fin, toujours renouvelée de l'instant qui passe et meurt, des millénaires en fuite, l'approche inexorable du néant."
(Extrait)

 

J'ai le plaisir de vous présenter dans ce blog dédié à Christian JOUGLA un extrait de Sortilège : 

 

"Lodève somnole et rêve, Lodève se souvient... Maintenant... elle n'a que ça à faire, dorer ses murailles grises au soleil printanier, oublier l'hiver, attendre la canicule et le festival annuel "les Voix de la Méditerranée". Alors la Lergue, rivière sans crues et sans naufrages, s'animera un peu, oh ! un tout petit peu. Les retraités oublieront, eux aussi, une semaine durant pénates et rhumatismes. Ils croiseront des artistes entrevus vaguement à la télé et des écrivains qu'ils ne liront jamais, puis ils reparleront une énième fois, regrets dans la voix, yeux humides, de l'époque drapière des métiers à tisser, du sculpteur Dardé. Ils ne verront plus le site grandiose, les hautes collines qu'ils ont trop regardées, et la Vierge vertigineuse, sentinelle de l'au-delà, sauvegarde d'une menace immémoriale émanant des sentiers abrupts, des roches rouges, de ces forêts sombres et pentues, peut-être d'ailleurs car cet ailleurs n'est pas loin, au bout d'un tunnel démesuré, frontière d'un autre monde, le Larzac."

 

Dans son site, "Fabienne Leloup : Symboles et analogies", Fabienne Leloup consacre un article au dernier roman de Christian Jougla, article intitulé "Sortilège de Christian Jougla : entre la Colline de Giono et Les Hauts de Hurlevent d'E. Brontë"

(Site : http://fabienneleloup.canalblog.com/)

 

Le 9 décembre 2016, Le Petit Journal relate la présentation de son roman par Christian Jougla à Laurens, dans l'Hérault :

"Laurens. Une rencontre, un auteur : Christian Jougla. Un écrivain surprenant."

 

Et, pour tous ceux qui, comme moi, outre la prodigieuse imagination de cet écrivain dans le difficile art de l'écriture du roman fantastique, apprécient ses incomparables descriptions, voici un deuxième extrait :

 

"Sur le Larzac, on rencontre parfois une route ancienne qui s'enfonce entre tertres et talus, quelques herbes rases jaunes ; des guérets maigres en dessinent les sinuosités accompagnées de pins noueux et tortueux, d'indestructibles buis, de genévriers à demi secs. Ce chemin fut sans doute goudronné comme l'attestent de rares plaques de bitume, en tout cas il continue malgré les entrelacs de ronces jusqu'à un hameau perdu, désolation de la désolation, haut lieu des solitudes. Une dizaine de grosses fermes qui eurent leur époque d'opulence se trouvent là, couvertes de la tête aux pieds, toits et murs, d'ardoises devenues grises et moussues. Portes et contrevents rongés par les intempéries arborent de vilaines teintes blanchâtres ; d'épaisses ferrailles, de lourdes serrures les protègent encore malgré la rouille. De sombres venelles séparent les bâtiments, boueuses, parsemées de flaques d'eau glauques, envahies de végétations rudérales, elles écrivent à livre ouvert que les années d'élevage, moutons et bovidés, sont bien révolues."

 

 

(Article écrit par Améthyste.)