Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2017

SORTILEGE PAR CHRISTIAN JOUGLA. CRITIQUE DE MARIE-CLAUDE CHARLES

Nous remercions vivement Marie-Claude Charles qui nous a aimablement adressé l'article suivant concernant Sortilège par Christian Jougla (Éditions La Clef d'Argent) :

 

 

"Dans son dernier roman, Sortilège, Christian Jougla fait de nombreuses références à d'illustres écrivains et poètes, d'Eugène Sue à Jean Rostand en passant par Gérard de Nerval, Baudelaire et bien d'autres maîtres de la littérature. J'imagine que la bibliothèque de notre écrivain viticulteur est aussi abondamment pourvue que celle de l'un de ses personnages, Galestre.

 

 

Les longues tirades des récits que Galestre réserve à son ami Jim Woodward me font penser aux monologues, où l'improvisation a la part belle, dont Christian Jougla use avec aisance dans ses pièces de théâtre, particulièrement dans le Crépuscule des vieux, mais aussi dans le Derby où Jim Woodward apparaît en amoureux transi.

 

 

Dans Sortilège, roman noir, lugubre à souhait, se croisent des personnages sombres, mystérieux, parfois hideux, en adéquation avec ce hameau du bout du monde où tout est désolation sous les assauts répétés du vent et de la neige. Le lecteur se trouve souvent transporté, comme au théâtre, dans un lieu fermé tel que la masure de Galestre ou l'auberge, avec quelques échappées empreintes de sorcellerie dans la forêt de Savergonde. Un parallèle pourrait parfois être évoqué entre certains passages de Harry Potter et Sortilège, notamment lorsque Jim Woodward se trouve face à des toiles d'araignées géantes et à leurs monstrueuses pensionnaires, ou encore, lors de sa fuite, quand il se heurte à d'énormes rats dans l'abri où il cherchait un refuge. Je pense qu'un réalisateur de films fantastiques découvrirait dans ce roman matière à inspiration...

 

 

Christian Jougla manie avec beaucoup de talent et une immense richesse de vocabulaire la langue de Molière. Il utilise à la perfection des termes peu usités et se dévoile dans ce nouveau livre tel qu'il est dans la vie en société : intarissable, exubérant, déclamant tant et si bien qu'on se perd parfois.

 

 

Une lectrice attentive mais aussi actrice décoratrice de ses dernières pièces de théâtre,

 

                                               Marie-Claude CHARLES"

  

(Présenté par Améthyste.)

13/09/2014

LA LITTERATURE GOTHIQUE ET LE ROMAN NOIR

La littérature gothique :

 

 

Ce courant littéraire apparaît à la fin du XVIIIe siècle. Il touche à la fois au fantastique et au roman noir, notamment dans les pays anglo-saxons.



Le roman noir :

 

 

C'est un genre littéraire du XIXe siècle anglais qui met en scène des aventures macabres, des brigands, des fantômes...

Il s'agit de fictions romanesques comportant des scènes réalistes et s'apparentant à la littérature policière.

 

 

littérature,gothique,roman noir,christian jougla

                                 

                          "Scène d'intérieur nocturne" de Domenico Feti.



"La forme, violentée par l'éclairage, devient source de fantastique." (René Huyghe, Académie française).
 

06/09/2014

LA LITTERATURE FANTASTIQUE

La littérature fantastique :



L'apparition de l'œuvre littéraire fantastique se produit à la fin du XVIIIe siècle avec deux ouvrages exemplaires : Vatheck (1782) de William Beckford, un écrivain britannique, et Le Diable amoureux (1772) de Jacques Cazotte, écrivain français.


La littérature fantastique s'épanouit avec le roman noir anglais, dont les œuvres d'Ann Radcliffe, femme de lettres britannique, de Charles Robert Maturin, écrivain irlandais, ainsi qu'avec le roman noir allemand et les contes d'Ernest Theodor Amadeus Hoffmann et les ouvrages d'Achim von Arnim.


Les romantiques vont rapidement s'éprendre du fantastique qui s'étend bientôt à toute la littérature occidentale.
En France, l'écrivain Jean Charles Emmanuel Nodier crée, en 1820, l'"école frénétique". Gérard de Nerval et Guy de Maupassant, sous la vogue de l'occultisme, plongent dans le mystère jusqu'à l'hallucination extrême.
Aux États-Unis s'épanouissent les œuvres d'Edgar Allan Poe, de Washington Irving et de Nathaniel Hawthorne. Mais, au XXe siècle, un seul volume des œuvres de Howard Phillips Lovecraft sera publié de son vivant.

L'écrivain français André Breton, avec le surréalisme qui abolit les frontières entre le rêve et l'action, veut faire du fantastique le climat naturel de l'art et de la vie.
Jorge Luis Borges, écrivain argentin, et son compatriote Julio Cortázar ajoutent au fantastique la notion du raffinement logique.

  

littérature,fantastique,roman noir

 

"Le Rêve" d'Odilon Redon.

16/07/2012

JAMES ELLROY, ECRIVAIN DE ROMANS NOIRS

James Ellroy (de son véritable nom Lee Earle Ellroy) est un écrivain américain né à Los Angeles en 1948. Il a dix ans lorsque sa mère est assassinée. Le criminel ne sera jamais identifié et James Ellroy tentera d'élucider ce meurtre dans un livre terrible : Ma Part d'ombre.

 

Adolescent, il tombe dans la délinquance et se défonce à la Benzédrine (amphétamine), s'alcoolise, vole et fait de la prison. À trente ans il commence à écrire. Dans les années 1980, il est reconnu comme l'un des plus grands écrivains vivants de romans noirs. Ses personnages sévissent dans les zones d'ombres de villes qu'il connaît bien. Il décrit les hideurs d'un monde où, souvent, les femmes sont des victimes sacrificielles comme le fut sa mère.  

Quelques-un de ses livres : Le Dahlia noir, Le Grand Nulle Part, L.A. Confidential, White Jazz...


(Source : "Un siècle d'écrivains").

 

james ellroy,écrivain,roman noir,ma part d'ombre


 
                                                            Vue de Los Angeles.