Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2017

"LA NUIT ETOILEE" PAR VINCENT VAN GOGH

 

Dans ce tableau de Vincent Van Gogh : La Nuit étoilée, tout est volutes : le ciel, les nuages, ou plutôt "des bras spiraux". Un immense croissant de lune s'intègre dans une boule de feu, des étoiles semblables à des soleils, les monts des Alpilles, les arbres et les massifs. Au premier plan, un cyprès dont le faîte ondule et s'élance à la rencontre d'un ciel bleu éclairé d'étoiles diffusant une clarté d'un or éblouissant. La flèche d'un clocher paraît onduler elle aussi.

 

"C'est une des rares toiles qui fait abstraction d'une imitation minutieuse de la nature pour donner libre cours à l'inspiration quant aux formes et aux couleurs pour provoquer une atmosphère particulière : le ciel tout entier n'est plus que la scène d'un événement cosmique des plus dramatiques [...] Le caractère immédiat et la force d'expression sont ici accentués par l'emportement impulsif du pinceau. [...] Par cette vision (d'apocalypse peut-être), Van Gogh tente de se délivrer d'émotions surnaturelles et d'exprimer en images sa quête de l'infini dans la nature." (Ingo F. Walther).

 

 


Malgré les Alpilles, ce n'est pas un paysage méditerranéen que peint Van Gogh "mais plutôt une vision du Nord. Une nostalgie d'enfance... Pour le peintre, il n'y a plus de paix possible. Seulement l'évidence, ressentie dans sa chair, que le monde n'est pas fait d'objets mais de forces." (Roland Pécout).

 



Au Salon des Indépendants, en 1889, La Nuit étoilée est mal placée, presque invisible aux yeux du public...

 

(Bibliographie : . Itinéraire de Van Gogh en Provence par Roland Pécout. (Les Éditions de Paris, 1944).

. Van Gogh par Ingo F. Walther (édition originale : Benedikt Taschen, 1987. Traduction française : Catherine Jumel).

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

 la nuit étoilée,van gogh,peinture,volutes

 

 

                    La Nuit étoilée (1889) par Vincent Van Gogh.

                       (The Museum of Modern Art, New York)


 

01/07/2016

"LA BARRIERE" PAR PAUL GAUGUIN

Une barrière ondoyante s'incline tout près du sol et des blocs de pierre. Veut-elle mieux entendre les frémissements de la végétation, le bruissement des insectes parmi cette harmonie champêtre ?

 


Les arbres paraissent osciller, se pencher eux aussi vers la terre. Calme, une paysanne est occupée à un ouvrage qui lui permet de veiller sur un animal qui ne s'éloigne pas de la présence rassurante de cette femme assise dans un enclos qu'une autre barrière, immobile celle-là, sépare des maisons à l'arrière-plan.

 


Un paysage végétal et paisible que Gauguin, "homme rustique", réalise ici et qui me rappelle ce beau vers de Baudelaire : "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent."

 

 

"Avant d'être l'homme sauvage, Gauguin est l'homme rustique. Où qu'il aille (Bretagne, Martinique), il s'attache aux forces vives de la terre. Dans la tradition, instaurée par J.-F. Millet et les peintres de Barbizon, développée par Pissarro au sein de l'Impressionnisme, et qui a laissé une profonde empreinte sur lui."

 

(Bibliographie : Paul Gauguin par Jean-Jacques Lévêque. ACR Édition, 2003).

la barrière,gauguin,peinture,paysanne,enclos

                                  La Barrière par Paul Gauguin.

 

01/04/2016

"LE PONT" DE GUSTAVE COURBET

Gustave Courbet, parfois, recherchait le scandale. Peut-être l'attirait-il parce qu'il restait énigmatique sur sa vision de l'esthétique quand il concevait une œuvre provocante.

 


Mais lorsqu'il réalisa "le Pont", où fusionnent harmonieusement la beauté sauvage de la Nature, avec ses cascades, ses eaux translucides dont il nous semble percevoir les bruissants bouillonnements, sa végétation frémissante,  ses zones d'ombre, de mystère, et l'ouvrage construit par l'homme, le pont qu'un personnage et sa monture franchissent paisiblement, pont massif et pourtant en accord avec ce site enchanteur, le peintre sut unir réalisme et idéalisme.

 


Gustave Courbet démontrait, là,  que réel et idéal peuvent être inséparables chez l'artiste. Peut-être son explication était-elle autre...


 le pont,courbet,peinture,cascades,réalisme,idéalisme


"Le Pont" (vers 1864) de Gustave Courbet.

20/11/2015

"CERES ET LES QUATRE ELEMENTS" DE J. BRUEGEL

Cérès et les quatre Éléments de Bruegel de Velours

 


Ce délicat tableau aux riches couleurs représente les allégories des quatre éléments : l'Air, le Feu, la Terre et l'Eau. Des enfants et des putti (petits amours) ainsi que d'autres personnages apportent leurs dons à Cérès, la déesse romaine des Moissons, de la Terre, de l'Agriculture et de la Civilisation.

 


Une jeune femme tend à la déesse une corne d'abondance, attribut de Cérès et symbole de la Terre, de profusion et de prospérité.

 



Bruegel de Velours excellait à peindre cette belle divinité.

 

cérès et les quatre éléments,jan ier bruegel de velours,peinture,mythologie,allégories,cérès

 

 Cérès et les quatre Éléments (1604) de Jan Ier Bruegel de Velours.

06/11/2015

"ROCHERS" DE RUBALDO MERELLO

Rubaldo Merello (1872-1922), peintre ligurien autodidacte, fut influencé par la peinture surréaliste de Böcklin.

 

Puis, s'inspirant uniquement des paysages liguriens, il voulut appliquer les principes du traité sur le divisionnisme de Gaetano Previati, peintre italien (1852-1920). Avec "Rochers" et "cinq autre tableaux, il participa à l'Exposition des peintres divisionnistes italiens de Paris, où ses paysages furent remarqués par leur recherche vibrante d'effets de couleur".

 


"Rochers", avec ses masses gigantesques de rocs colorés surplombant une eau paisible aux fraîches nuances vertes et des barques minuscules posées sur une plage bleue, est un paysage imprégné de sérénité, un site appelant au repos, à la méditation, ... un paradis pour solitaire.

 


(Bibliographie : . Les Impressionnistes dans le Monde. Direction artistique : Luciano Raimondi. Textes et illustrations extraits du volume Impressionisti fuori di Francia, Gruppo Editoriale Fabbri S.p.A., 1967. Traduction : Deanna Valente Bernar. Édition française par CELIV, Paris, 1990.

. Le Pointillisme par Anne Marie Mascheroni, Luciano Raimondi, Simonetta Venturi, Marina Brizi, Barbara Ravera. CELIV, 1991.)

 

rochers,rubaldo merello,peinture,divisionnisme,pointillisme

 

"Rochers" (1906) de Rubaldo Merello.