Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2018

"LA LISEUSE" : PAR FRAGONARD, FANTIN-LATOUR, RENOIR, MONET

Plusieurs grands peintres immortalisèrent la Femme lisant. Voici quelques-uns de ces tableaux, tous intitulés : La Liseuse.

 


Par Jean-Honoré Fragonard : une jeune fille distinguée, traits presque enfantins encore, robe jaune et jabot blanc, lit appuyée sur de moelleux coussins (1772).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

                            La Liseuse (1772) par Fragonard.

 


Par Henri Fantin-Latour : une jeune femme sage (l'une des sœurs du peintre lui servit de modèle), maintien et tenue austères, vêtue de noir. Son col blanc et le livre qu'elle tient apportent les seules nuances claires du tableau (1861).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

La Liseuse (1861) par Henri Fantin-Latour.

 

 
Par Auguste Renoir : une jeune femme blonde, visage rond et bouche sensuelle, chevelure coiffée en chignon (1874).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

                          La Liseuse (1874) par Auguste Renoir.

 


Par Claude Monet : d'une grande élégance, elle est assise dans l'herbe, adossée à un arbre, son charmant visage d'une finesse extrême penché sur un livre posé sur sa robe largement déployée autour d'elle (1872).

 

la liseuse,fragonard,fantin-latour,renoir,monet,femme lisant,peinture

 

 La Liseuse (1872) par Claude Monet. 

 

26/01/2017

"CHAUMES DE CORDEVILLE" PAR VAN GOGH

 

Vincent Van Gogh, sortant de l'asile de Saint-Rémy-de-Provence, s'installa à Auvers-sur-Oise. À l'entrée du hameau de Cordeville, une maison avec des toits de chaume moussus retint son regard. Ce paysage est l'un des plus sombres qu'il ait peints peu avant sa mort. En effet, il se suicida deux mois après son installation à Auvers.

 


Cette maison, où l'on n'a nulle envie de chercher refuge, semble écrasée par un ciel d'orage menaçant. Le toit de chaume, avec ses stries verdâtres, se mêle à des arbres touffus, et paraît faire partie de la nature. Et toujours les volutes chères à Vincent Van Gogh : les nuages, les feuillages des arbres...

 

 

Ce tableau "témoigne d'une envie nouvelle de création bien que le trait soit moins appuyé que de coutume. Tout n'est que vaguement suggéré, les contours et les formes ouvertes ainsi que les traits de pinceau déliés trahissent un travail rapide. La vieille ferme de chaume, le potager, la haie et le mur avec des buissons et des arbres sombres donnent, malgré le motif idyllique, une impression d'inquiétude au tableau." (Ingo F. Walther).

 

 

(Bibliographie : Van Gogh par Ingo F. Walther (édition originale : Benedikt Taschen, 1987. Traduction française : Catherine Jumel).

 

 

(Écrit par Améthyste)

 

chaumes de cordeville,van gogh,peinture,volutes,toits de chaumes

  

                        Chaumes de Cordeville (1890) par Vincent Van Gogh.

                                         (Musée d'Orsay, Paris)

 

05/01/2017

"LA NUIT ETOILEE" PAR VINCENT VAN GOGH

 

Dans ce tableau de Vincent Van Gogh : La Nuit étoilée, tout est volutes : le ciel, les nuages, ou plutôt "des bras spiraux". Un immense croissant de lune s'intègre dans une boule de feu, des étoiles semblables à des soleils, les monts des Alpilles, les arbres et les massifs. Au premier plan, un cyprès dont le faîte ondule et s'élance à la rencontre d'un ciel bleu éclairé d'étoiles diffusant une clarté d'un or éblouissant. La flèche d'un clocher paraît onduler elle aussi.

 

"C'est une des rares toiles qui fait abstraction d'une imitation minutieuse de la nature pour donner libre cours à l'inspiration quant aux formes et aux couleurs pour provoquer une atmosphère particulière : le ciel tout entier n'est plus que la scène d'un événement cosmique des plus dramatiques [...] Le caractère immédiat et la force d'expression sont ici accentués par l'emportement impulsif du pinceau. [...] Par cette vision (d'apocalypse peut-être), Van Gogh tente de se délivrer d'émotions surnaturelles et d'exprimer en images sa quête de l'infini dans la nature." (Ingo F. Walther).

 

 


Malgré les Alpilles, ce n'est pas un paysage méditerranéen que peint Van Gogh "mais plutôt une vision du Nord. Une nostalgie d'enfance... Pour le peintre, il n'y a plus de paix possible. Seulement l'évidence, ressentie dans sa chair, que le monde n'est pas fait d'objets mais de forces." (Roland Pécout).

 



Au Salon des Indépendants, en 1889, La Nuit étoilée est mal placée, presque invisible aux yeux du public...

 

(Bibliographie : . Itinéraire de Van Gogh en Provence par Roland Pécout. (Les Éditions de Paris, 1944).

. Van Gogh par Ingo F. Walther (édition originale : Benedikt Taschen, 1987. Traduction française : Catherine Jumel).

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

 la nuit étoilée,van gogh,peinture,volutes

 

 

                    La Nuit étoilée (1889) par Vincent Van Gogh.

                       (The Museum of Modern Art, New York)


 

01/07/2016

"LA BARRIERE" PAR PAUL GAUGUIN

Une barrière ondoyante s'incline tout près du sol et des blocs de pierre. Veut-elle mieux entendre les frémissements de la végétation, le bruissement des insectes parmi cette harmonie champêtre ?

 


Les arbres paraissent osciller, se pencher eux aussi vers la terre. Calme, une paysanne est occupée à un ouvrage qui lui permet de veiller sur un animal qui ne s'éloigne pas de la présence rassurante de cette femme assise dans un enclos qu'une autre barrière, immobile celle-là, sépare des maisons à l'arrière-plan.

 


Un paysage végétal et paisible que Gauguin, "homme rustique", réalise ici et qui me rappelle ce beau vers de Baudelaire : "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent."

 

 

"Avant d'être l'homme sauvage, Gauguin est l'homme rustique. Où qu'il aille (Bretagne, Martinique), il s'attache aux forces vives de la terre. Dans la tradition, instaurée par J.-F. Millet et les peintres de Barbizon, développée par Pissarro au sein de l'Impressionnisme, et qui a laissé une profonde empreinte sur lui."

 

(Bibliographie : Paul Gauguin par Jean-Jacques Lévêque. ACR Édition, 2003).

la barrière,gauguin,peinture,paysanne,enclos

                                  La Barrière par Paul Gauguin.

 

01/04/2016

"LE PONT" DE GUSTAVE COURBET

Gustave Courbet, parfois, recherchait le scandale. Peut-être l'attirait-il parce qu'il restait énigmatique sur sa vision de l'esthétique quand il concevait une œuvre provocante.

 


Mais lorsqu'il réalisa "le Pont", où fusionnent harmonieusement la beauté sauvage de la Nature, avec ses cascades, ses eaux translucides dont il nous semble percevoir les bruissants bouillonnements, sa végétation frémissante,  ses zones d'ombre, de mystère, et l'ouvrage construit par l'homme, le pont qu'un personnage et sa monture franchissent paisiblement, pont massif et pourtant en accord avec ce site enchanteur, le peintre sut unir réalisme et idéalisme.

 


Gustave Courbet démontrait, là,  que réel et idéal peuvent être inséparables chez l'artiste. Peut-être son explication était-elle autre...


 le pont,courbet,peinture,cascades,réalisme,idéalisme


"Le Pont" (vers 1864) de Gustave Courbet.