Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2017

VLADIMIR NABOKOV ET LA FUITE DU TEMPS

Vladimir Nabokov (1899-1977) est un écrivain américain d'origine russe, d'expression anglaise et russe. Né à Saint-Pétersbourg, héritier d'une famille fortunée et célèbre, il émigre à Berlin. L'arrivée d'Hitler au pouvoir provoque sa deuxième émigration, cette fois aux États-Unis.

 



Son œuvre est empreinte du sens de l'absurde et de la dérision (la Vraie Vie de Sébastien Knight, 1941)... Il vit dans la pauvreté jusqu'en 1955, année où la publication de Lolita, histoire de la passion d'un homme d'âge mûr pour une adolescente, connaît un grand succès.

 


Il peint les vices, la perversité, les obsessions, la folie et les travers ridicules d'une certaine société (Ada ou l'Ardeur, 1969). Vladimir Nabokov, obsédé par le passé, le temps qui s'enfuit, tente de le retenir par l'écriture (Feu pâle, 1962).

 


À soixante ans, il part pour l'Europe où il vit paisiblement "comme si rien ou presque ne s'était passé". Il se consacre à une vie familiale heureuse, écrit aussi des poèmes et peint des papillons. Il s'éteint à soixante-dix-huit ans à Montreux, en Suisse. L'Enchanteur est publié à titre posthume, en 1986.

 

(Source : "Un siècle d'écrivains").

 

(Écrit par Améthyste)

 

vladimir nabokov,écrivain,lolita

 

                                                                       Vladimir Nabokov.

 

10/08/2017

ARTHUR CONAN DOYLE, ROMANCIER ET MEDECIN

Arthur Conan Doyle (1859-1930), né en Écosse, médecin, homme de lettres, passionné de spiritisme, fut influencé par Edgar Allan Poe, écrivain et poète américain, et par Émile Gaboriau, romancier français précurseur du roman policier en France.


Arthur Conan Doyle devint le maître du roman policier en créant, à vingt-huit ans, le personnage de Sherlock Holmes, enquêteur doté d'un sens de l'observation hors du commun, qui sera le modèle des détectives amateurs.

Citons : une Étude en rouge  et le Signe des quatre (1889) ; les Aventures de Sherlock Holmes (1892), et l'un des plus célèbres récits de A. Conan Doyle : le Chien des Baskerville (1902), où Sherlock Holmes déploie une extrême ingéniosité tout au long de ses méticuleuses enquêtes. 



Médecin par intermittence, écrivain de pièces de théâtre, de romans historiques : Rodney Stone (1896), il s'éteint à l'âge de soixante et onze ans dans le Sussex, en Angleterre.


(Source : "Un siècle d'écrivains").

 

(Écrit par Améthyste)

 

arthur conan doyle,écrivain,roman policier,sherlock holmes


 
                  Statue de Sherlock Holmes à Meiringen (Canton de Berne, Suisse).

03/08/2017

CARLOS FUENTES, ECRIVAIN MEXICAIN

Carlos Fuentes est né à Mexico en 1928 (certaines sources le font naître à Panamá). Dans son premier roman, la Plus Limpide Région, publié à trente ans, il peint sa ville natale. Au Mexique, la critique le porte aux nues. Quatre ans plus tard, il décrit la bourgeoisie de son pays dans la première moitié du XXe siècle : la Mort d'Artemio Cruz.


Il approfondit ses investigations formelles au sein de la société mexicaine dans une longue nouvelle fantastique : Aura, et dans ses romans : Zone sacrée, les Eaux brûlées, le Vieux Gringo. Le Temps reste la trame de plusieurs de ses ouvrages.


Il part vivre en Angleterre où il professe à l'université de Cambridge tout en poursuivant son œuvre.

 

(Source : "Un siècle d'écrivains").

 

(Écrit par Améthyste)



carlos fuentes,écrivain mexicain

                                                       
L'Histoire du Mexique par Diego Rivera.

27/07/2017

OSCAR WILDE, ECRIVAIN ESTHETE

Oscar Wilde - de son véritable nom Oscar Fingal O'Flahertie Wills - naît à Dublin, en Irlande, en 1854. Il voyage aux États-Unis, en France, en Angleterre. Sa ferveur de "l'art pour l'art" le hisse très vite à la tête des esthètes.


À dix-huit ans, il fait jouer à New York sa première pièce : Vera ou les Nihilistes. À Paris, il s'éprend de Verlaine et du symbolisme. Héritier du poète anglais John Keats, de l'esthète britannique Walter Horatio Pater, auteur d'un ouvrage sur la Renaissance, il s'inspire de Joris-Karl Huysmans, écrivain français.


En Angleterre, Oscar Wilde écrit des contes : le Prince heureux et d'autres contes ; le Crime de lord Arthur Saville et d'autres contes... ainsi que des essais, puis un roman : le Portrait de Dorian Gray où un jeune homme d'une grande beauté voit son portrait vieillir tandis que lui-même reste éternellement jeune, rappel de la théorie des masques qui, seuls, savent la vérité, la nature imitant l'art. Dorian Gray lacère le tableau, geste qui entraîne sa mort.

Avec ses pièces, Oscar Wilde est reconnu comme l'un des grands auteurs dramatiques du XIXe siècle. Salomé, pièce écrite en français, est jouée à Paris par Sarah Bernhardt. Lord Alfred Douglas, ami d'Oscar Wilde, traduit la pièce qui est aussitôt interdite en Angleterre. Le père de Lord Douglas, furieux de l'amitié de sa progéniture pour Oscar Wilde, attaque violemment l'écrivain. Ce dernier lui intente un procès en diffamation qu'il perd.

Après plusieurs procès, Oscar Wilde est condamné à deux ans de travaux forcés. Il écrit en prison un long poème, Ballade de la geôle de Reading, dont voici un extrait :

"... Tant de regret jamais ne vis
Dans les yeux d'un homme, levés
Vers la petite tente bleue
Qu'est le ciel pour les prisonniers,
Vers chaque nuage qui passe
Toutes voiles d'argent gonflées..."

(Traduction de Jean Guiloineau)
http://www.larevuedesressources.org/article.php3?id_article=422


 

Oscar Wilde meurt en France, âgé de quarante-six ans.

 

(Écrit par Améthyste)



  

oscar wilde,écrivain,esthète,dorian gray,salomé

 

Oscar Wilde à New York (1882) par Napoleon Sarony.

20/04/2017

CHARLES BAUDELAIRE

Charles Baudelaire (1821-1867)



"Le jeune Charles Baudelaire était une espèce de dandy dégoûté par le monde et par la société." (Jean d'Ormesson).


Sa vie semble s'intégrer au romantisme le plus traditionnel, mais sa réflexion invente le symbolisme. Il préfère le symbole à l'objet, sa vision de la nature à la nature réelle ; grand critique d'art, il préfère le tableau au modèle.


Un voyage dans l'Océan Indien éveille en lui le goût de l'exotisme. Il découvre dans la nature les "correspondances" : "Les parfums, les couleurs et les sons se répondent". Correspondances qu'il étudie aussi dans les "mouvements" et les rythmes en littérature : Hoffmann, De Quincey, et surtout Edgar Allan Poe dont il traduit l'œuvre, également en peinture avec Delacroix et en musique avec Wagner.



Les Fleurs du mal, grand recueil de poèmes, valent à Baudelaire, en 1857, une condamnation en correctionnelle. Son désir de dissocier l'art et la beauté de la morale et de la vertu n'est pas compris d'autant qu'il cultive le goût de la provocation.


"Baudelaire passe à la postérité avec un seul volume. Les vers faibles n'y manquent pas. Mais d'autres ont une splendeur incomparable et une sorte de magie flotte sur les femmes damnées, les vampires, les divans, les étoffes et les fleurs, les chevelures dénouées, les navires dans les ports." (Jean d'Ormesson).


Il tente de se suicider, la syphilis le conduit à la paralysie totale. L'immense poète déchiré entre la beauté et le spleen, entre Dieu et Satan, meurt à quarante-six ans.

 

(Bibliographie : Une autre histoire de la littérature française par Jean d'Ormesson de l'Académie française, NiL éditions, 1997).

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

baudelaire,fleurs du mal,symbolisme,exotisme,correspondances

                            

                 "Portrait de Baudelaire" par Gustave Courbet.