Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2018

"FLORA" PAR HENDRICK GOLTZIUS

Flora (ou la déesse Proserpine), une gravure de Hendrick Goltzius, peintre et graveur néerlandais (1558-1617), représente la déesse de la germination des plantes dénudée par un vent coquin et violent entrouvrant les pans de l'étoffe qui essaie de couvrir sa splendide anatomie.

 


Une couronne de fleurs ceint ses reins. Sa chevelure est composée de feuillage. Un bras arrondi au-dessus de sa tête lutte contre la bourrasque pour protéger ses fleurs. De l'autre main elle met à l'abri, contre un arbre, sa récolte de fruits et légumes.

 



Cette gravure rend hommage à la Beauté et à la Grâce des femmes sous les traits de Flora. Elle remercie aussi la Terre pour la profusion de ses fruits et de ses fleurs.

 



Goltzius, maniériste influencé par Dürer et par les artistes italiens, fut l'un des meilleurs graveurs néerlandais. Au cours du XVIe siècle, les scènes mythologiques et profanes s'ajoutèrent à la vie des saints retracée par les graveurs.

 

flora,hendrick goltzius,maniérisme,graveur

                                       

                               Flora par Hendrick Goltzius.

10/05/2018

"LE TOURNOI" PAR LUCAS CRANACH

Les artistes du XVIe siècle émettaient pour la gravure sur bois des prétentions qui en dépassaient les limitations techniques. Ils ne pouvaient exiger d'un bloc de bois les mêmes effets que ceux obtenus sur une plaque de cuivre. Mais ils continuaient à utiliser la gravure sur bois car elle leur permettait d'imprimer et de multiplier leurs dessins avec un simple bloc de bois et des feuilles de papier. Bientôt elle se heurterait à la concurrence sévère de la gravure sur plaque de cuivre.

 

Après avoir contemplé les travaux d'Albrecht Dürer, Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553), peintre et graveur allemand, déjà célèbre en tant que peintre de la cour de Saxe, commença à exécuter ses propres gravures à Wittenberg, en Allemagne, où il s'adressait à une excellente imprimerie pour ses expériences. Ses gravures sur bois en clair-obscur étaient féeriques. Pour ceux qui aiment la Chevalerie, voici "le Tournoi".

 

le tournoi,lucas cranach l'ancien,estampes,peintre,graveur,gravure sur bois

 

                          "Le Tournoi" par Lucas Cranach l'Ancien.

 

19/04/2018

ALBRECHT ALTDORFER, PEINTRE ET GRAVEUR

Albrecht Altdorfer, peintre, graveur et architecte bavarois

  

En ce qui concerne la gravure, que pratiquaient aussi Albrecht Dürer et Lucas Cranach, l'Allemagne de la Renaissance n'avait plus guère de maîtres, hormis ceux déjà cités et trois ou quatre de leurs contemporains, pour maintenir sa place à la tête de la gravure.

 

Albrecht Altdorfer maniait le burin avec dextérité. Il s'attachait à graver des cuivres minuscules avec des scènes très élaborées et d'une grande préciosité.

  

Voici une estampe d'Albrecht Altdorfer, intitulée "Saint Christophe".

 

albrecht altdorfer,peintre,graveur,saint christophe,estampes

                           

                     "Saint Christophe" (1513) par Albrecht Altdorfer.

11/03/2016

"LA BATAILLE D'ALEXANDRE" D"ALTDORFER

Parmi les reproductions historiques, "La Bataille d'Alexandre" d'Albrecht Altdorfer reste un chef-d'œuvre admirable. Altdorfer réalisa ce tableau en 1529.

 


Ce peintre, graveur et architecte allemand, fut un représentant majeur de l'"école du Danube". Dürer et Cranach l'influencèrent. Il possédait de nombreux dons de naturaliste, paysagiste, coloriste et luministe.

 


La Bataille d'Alexandre se trouve à la Pinacothèque de Munich.

 

 

la bataille d'alexandre,albrecht altdorfer,peintre,graveur,architecte,école du danube,reproductions historiques

 

                        La Bataille d'Alexandre d'Albrecht Altdorfer.
 

22/01/2016

"VENUS AU VOILE" DE CRANACH

Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553), peintre et graveur allemand, réalise une œuvre abondante et parvient rapidement à la tête d'un important atelier. Devenu peintre de la cour de Saxe, à Wittenberg, il modifie son style de façon surprenante. Les tableaux de ses débuts, robustes, dépourvus de conventions, cèdent la place à une peinture plus gracieuse, plus séduisante. Il conçoit des tableaux religieux, des scènes bibliques, mythologiques, des portraits de princes et de grands bourgeois.

 


Frédéric le Sage emploie parfois son peintre officiel à des missions diplomatiques. En 1508, il envoie Cranach aux Pays-Bas. Ce voyage lui ouvre les yeux "sur la beauté du corps féminin, le nu devient un de ses sujets favoris. Il peint sa première Vénus dès 1509, et c'est la première que l'on rencontre dans l'art du nord de l'Europe. Il la voit encore sous les traits d'une femme pleinement épanouie, un peu lourde. Au cours des ans, les nus de Cranach se feront toujours plus graciles, plus juvéniles, les visages encadrés de boucles fines ou de résilles de perles - plus tard ils seront ombragés de grands chapeaux de chevaliers ou de lansquenets aux longues plumes flottantes. [...] Pour lui, Vénus n'est pas la sculpturale déesse de la beauté chère à la Renaissance italienne, c'est une femme de chair - attirante et lointaine, à la fois nue et voilée de secret - qui regarde le spectateur d'un œil séducteur."

 

(Bibliographie : Cranach de H. Kuenzel. Flammarion, 1967).


 

vénus au voile,lucas cranach l'ancien,peintre,graveur,vénus

                  

     Vénus au voile (1532) de Lucas Cranach l'Ancien (peint sur hêtre pourpre).