Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2017

LA GENERATION PERDUE - Sherwood Anderson (suite 2)

 

Le salon de Gertrude Stein, femme de lettres américaine établie à Paris, accueillit, entre autres écrivains, Sherwood Anderson (1876 - 1941), né à Camden dans l'Ohio. 

 

Ses nouvelles, dont Winesburg, Ohio publié en 1919, et ses romans, parmi lesquels le Rire noir (1925), dépeignaient la médiocrité, la petitesse provinciale. Doté d'un réalisme objectif et d'une froide lucidité, Sherwood Anderson influencera Ernest Hemingway et William Faulkner (1897 - 1962), écrivain américain né à New Albany dans le Mississippi.

 

(À suivre)

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

la génération perdue,sherwood anderson,winesburg ohio,le rire noir,william faulkner

   

Sherwood Anderson en 1933

 

01/11/2017

LA GENERATION PERDUE (suite 1)

 

Ernest Hemingway reprit l'expression "Génération perdue" en tête du Soleil se lève aussi (1926). Avec sa connotation de désespoir, cette expression s'appliquait à quelques écrivains américains cherchant une échappatoire après l'épreuve de la Première Guerre mondiale. Citons, entre autres :

 

- Sherwood Anderson (1876 - 1941), natif de Camden, Ohio ;

- Archibald MacLeish (1892 - 1982), Glencoe, Illinois ;

- Edward Estlin Cummings (1894 - 1962), Cambridge, Massachusetts ;

- Francis Scott Fitzgerald (1896 - 1940), Saint-Paul, Minnesota ;

- John Roderigo Dos Passos ( 1896 - 1970), Chicago, Illinois ;

- Ernest Hemingway (1899 - 1961), Oak Park, Illinois.

 

(À suivre)

 

(Écrit par Améthyste)

 

hemingway_ernest.jpg

Ernest Hemingway en 1950

 

26/10/2017

LA GENERATION PERDUE - Gertrude Stein

 

La Génération perdue : cette expression désigne les écrivains américains qui, dans les années 1920, au lendemain de la Première Guerre mondiale, tentèrent de trouver une issue à leur désarroi intellectuel en se jetant à corps perdu dans l'Europe des années folles, l'alcool, les voyages.

 

L'expression "Génération perdue" fut attribuée à Gertrude Stein (1874 - 1946), femme de lettres américaine établie à Paris. Son salon fut le point de rencontre des expatriés américains. Elle se trouva mêlée aux mouvements littéraires et picturaux d'avant-garde.

 

Au début du XXe siècle, Gertrude Stein  publia Trois Vies, puis Américains d'Amérique. En 1933, l'Autobiographie d'Alice B. Toklas lui apporta la célébrité. Ce livre fut suivi, en 1938, de l'Autobiographie de tout le monde.  Son œuvre influença Sherwood Anderson, Ernest Hemingway et plusieurs romanciers de la Génération perdue.

 

(À suivre)

 

(Écrit par Améthyste)

 

la génération perdue,gertrude stein,écrivains américains,expatriés américains,trois vies de gertrude stein,américains d'amérique de gertrude stein,l'autobiographie d'alice b. toklas de gertrude stein,l'autobiographie de tout le monde de gertrude stein

 

Gertrude Stein en 1909

19/10/2017

"ALLEGORIE DE LA FORTUNE AILEE" PAR A. PREVITALI

Les créatures fantastiques ont souvent inspiré les peintres. Parmi elles, les Harpies, monstres mythiques à tête de femme et corps d'oiseau rapace, sont la figure allégorique de l'Avarice. Divinités grecques, filles de Thaumas et d'Électre, les Harpies étaient trois sœurs représentées comme des femmes ailées, méchantes, pourvues de serres.


Dans ce tableau d'Andrea Previtali, la Harpie a les yeux couverts d'un bandeau et tient un pichet dans chacune de ses mains, allégorie de la Fortune changeante.

(Bibliographie : La Nature et ses symboles par Lucia Impelluso. Mondadori Electa, Milan, 2003).

 

previtali,allégorie de la fortune ailée,harpie,avarice

   

                 "Allégorie de la Fortune ailée" (vers 1490) par Andrea Previtali.

                                                                           

11/10/2017

LES FRERES LIMBOURG, PEINTRES ET MINIATURISTES

Pol, Herman et Jean de Limbourg, trois frères peintres néerlandais du début du XVe siècle, travaillèrent, en 1402, pour Philippe II le Hardi, duc de Bourgogne.


Ils entrèrent peu après dans la maison de Jean de Berry comme miniaturistes pour les Belles Heures du duc. De 1413 à 1416, soit jusqu'à l'année où tous les trois moururent, ils conçurent la plus grande partie des Très Riches Heures du duc de Berry.



Cette œuvre unique en son temps demandait une grande connaissance de la peinture italienne et une observation très précise du réel se transformant en un éblouissant style gothique international.

 

 

frères limbourg,très riches heures du duc de berry,peintres,miniaturistes

  

                                             
                  Miniature des Très Riches Heures du duc de Berry (1413-1416)

                                  "Janvier" par les frères Limbourg.

 



Voici d'autres miniatures des frères Limbourg :

 

frères limbourg,très riches heures du duc de berry,peintres,miniaturistes


                                                                

                               "Février" par les frères Limbourg. 

 

 

frères limbourg,très riches heures du duc de berry,peintres,miniaturistes


 

          "Les Très Riches Heures du duc de Berry. Août" par les frères Limbourg.