Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2019

"LE CHEVAL BLANC" PAR GAUGUIN

Paul Gauguin, écœuré de l'Occident qu'il déclare "pourri par la civilisation industrielle", part pour Tahiti. Là, il s'émerveille devant la beauté des indigènes et des paysages qu'il peint avec des couleurs vives et intenses éloignées de la réalité.

 


Le Cheval blanc (1898) représente, au premier plan, un cheval dont la robe a des reflets verts -de la couleur des fourrés qui l'entourent- buvant de l'eau dans un mouvement gracieux de la tête. Au fond, un cavalier sur un cheval rouge se distingue à travers des branches d'arbres bleus. Un pan de ciel d'un magnifique bleu sombre se glisse entre verdures et branchages.

 


Gauguin peint des Tahitiens intimement liés à une nature luxuriante dans un paradis terrestre qu'il évoque librement à l'aide de couleurs irréelles.

 

le cheval blanc,gauguin,peinture,tahiti


                      Le Cheval blanc (1898) par Paul Gauguin.  

18/04/2019

"L'APOTHEOSE D'HOMERE" PAR INGRES

L'Apothéose d'Homère (1827) symbolise idéalement l'harmonie entre les Arts et les Lettres.

 


Grand Prix de Rome en 1801, Ingres reste dix-huit ans en Italie. De retour en France, il ouvre son atelier en 1824 et devient le chef de l'école classique face au romantisme.

 


Au centre de l'Apothéose d'Homère, l'auteur légendaire, divinisé, vêtu d'une tunique blanche, est assis, tenant le bâton qui ne le quitte jamais car le poète épique était aveugle, dit-on. L'Univers, représenté par une jeune femme ailée, tient une couronne de laurier au-dessus de la tête de l'illustre conteur entouré de personnages antiques et modernes lui offrant des symboles de la création artistique et littéraire. Voici rassemblés Hérodote, Sophocle, Socrate, Platon, Raphaël, Poussin, Michel-Ange, Shakespeare, Boileau, Corneille, Racine et, à droite du tableau, Molière qui se tourne vers nous.

 

Assises sur les marches où siège le poète déifié, deux allégories représentent l'Iliade et l'Odyssée. À l'arrière-plan, un temple apporte un ton plus sombre à cette toile où dominent les couleurs rouges, bleues, vertes, blanches ou jaunes des tunique.

 



Autour de la Méditerranée et de la Mer Égée, sept cités se disaient la patrie d'Homère. Le poète épique aurait vécu au IXe siècle avant J.-C., mais l'Iliade daterait du VIIIe siècle et l'Odyssée du VIIe siècle avant  J.-C. Homère a-t-il réellement existé ou bien serait-il un mythe ? Un mythe qui inspira de nombreux peintres et sculpteurs...

 

l'apothéose d'homère,ingres,peinture,arts,lettres,école classique,poète épique,l'illiade,l'odyssée

                        L'Apothéose d'Homère (1827) par Ingres.

11/04/2019

"PELERINAGE DE CHILDE HAROLD" PAR LORD BYRON

Voici des extraits de poèmes aux vers enchanteurs de Lord Byron sur son séjour en Italie, la fragilité du bonheur, les illusions de l'amour :

 



"Je fus à Venise sur le pont des Soupirs,
Un palais d'un côté, de l'autre une prison,
Et je vis surgir ces constructions des vagues
Comme sous l'effet d'une baguette magique.
Un millénaire durant, l'ombre de leurs ailes
M'a recouvert et une Gloire mourante sourit
En pensant aux temps lointains où les peuples vassaux
Tournaient leurs regards vers les piliers de marbre du Lion ailé
Quand Venise régnait, assise sur ses cent îles.

..........

C'est de sa propre beauté que l'âme est malade
Et s'enfièvre de fausses créations. Où sont,
Où sont les formes que le sculpteur saisit ?
En lui seul.

Mais j'ai vécu et je n'ai pas vécu en vain ;
Mon esprit peut perdre sa force, mon sang son feu,
Et mon corps périr dans les pires tourments ;
Il y a en moi quelque chose qui découragera
La torture et le temps, et vivra quand je ne serai plus ;
Quelque chose qui n'est pas de la terre,
Et à quoi ils ne pensent pas,
Comme l'écho lointain d'une lyre muette,
Se glissera dans leurs esprits calmés, pour émouvoir
Dans des cœurs, aujourd'hui de glace, le tardif remords de l'Amour."

(Lord Byron : extraits du Pèlerinage de Childe Harold).

 

(Bibliographie : Lord Byron, la Malédiction du génie par Gilbert Martineau. Éditions Tallandier, 1984).

 

pèlerinage de childe harold,lord byron,poème

 

                                Palais Contarini del Zaffo à Venise par Claude Monet.

04/04/2019

SIR JOHN VANBRUGH, ARCHITECTE

Sir John Vanbrugh est un architecte et dramaturge anglais (1664-1726). Tout d'abord militaire de carrière, il est arrêté à Calais comme espion, à vingt-six ans, et emprisonné à Vincennes puis à la Bastille. Libéré, il écrit des comédies : la Chute, la Femme provoquée.

 



Puis il se tourne vers l'architecture et devient l'un des meilleurs architectes de son pays. Il est à la fois baroque et palladien (Palladio est un architecte italien du XVIe siècle qui utilisa les éléments classiques, frontons, ordres et portiques avec une admirable variété et écrivit les Quatre Livres d'architecture).

 



Sir John Vanbrugh excelle dans la conception d'effets de masse animés par la lumière et l'ombre, ainsi que l'on peut les découvrir à Castle Howard, Yorkshire, et à Woodstock dans l'immense palais de Bleinheim.

 


Voici le Queen's Theatre dont il acquiert lui-même le terrain, en 1703, à Londres. Ce théâtre est incendié en 1789.

 

sir john vanbrugh,architecte,baroque,palladien,dramaturge,queen's theatre

 

                           Queen's Theatre, édifié par Sir John Vanbrugh
       http://pagesperso-orange.fr/jean-claude.brenac/Theatres_baroques_Londres.htm
                                     "Le magazine de l'opéra baroque".

 

28/03/2019

F. L. WRIGHT ET LA "MAISON SUR LA CASCADE"

Frank Lloyd Wright (1867-1959), architecte américain, fait de brèves études d'ingénieur, puis travaille à Chicago avec Louis Henry Sullivan, architecte et théoricien américain.

 


Affirmant rapidement sa personnalité, il met en œuvre des conceptions très en avance sur son temps et développe le genre des "maisons de la prairie". Ce sont des demeures basses, intégrées dans le paysage par leur plan "en ailes de moulin".

 


Il part réaliser au Japon l'Imperial Hotel de Tõkyõ, en 1916, puis connaît dans son pays plusieurs années de vicissitude. Mais il revient au premier plan de l'architecture mondiale avec, entre autres, la "Maison sur la cascade" (Kaufmann House, Bear Run en Pennsylvanie, 1934-1937), qui servira de point de départ à la notion d'architecture organique.

 

"S'y unissent le site et la technologie de l'architecture comme un défi à la gravité. Wright développe à l'extrême les leçons de Richard Neutra* comme de Mies*, par un contraste rythmique volontiers expressif entre les matériaux : béton blanc, briques et pierres locales."

 

*Richard Joseph Neutra : architecte américain d'origine autrichienne.
Ludwig Mies van der Rohe : architecte allemand naturalisé américain.

 

F. L. Wright crée également des meubles qu'il veut le reflet de son architecture, tels des meubles hexagonaux pour une maison hexagonale. Il s'éteint à quatre-vingt-douze ans.

 

(Bibliographie : Une Histoire de l'Art du XXe siècle par Bernard Blistène. Beaux Arts Magazine).

 

f. l. wright,maison sur la cascade,architecte,kaufmann house,maubles hexagonaux

 


         "Maison sur la cascade" (1934-1937) par Frank Lloyd Wright.