Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2014

2013 et l'Art contemporain

En 2013, l'Art contemporain fit souvent l'objet de spéculations extrêmes. De nouveaux milliardaires, en Russie, en Chine, en Inde, au Brésil et dans le Golfe, découvrirent cet art en tant que fonds d'investissement.

 

Des artistes peintres, décédés au XXe siècle, ne purent malheureusement pas voir leur cote grimper à une allure vertigineuse. Parmi eux, citons Francis Bacon (Dublin 1909 - Madrid 1992), peintre britannique qui eut une grande influence sur la "nouvelle figuration" internationale, ou Andy Warhol (Pittsburg 1928 - New York 1987), peintre et cinéaste américain d'origine slovaque, l'un des représentants du pop art.

 

warhol_musee.jpg

  Au Musée Andy Warhol de Medzilaborce (Slovaquie)

  

Mais Jeff Koons, peintre américain vivant (né à York, Pennsylvanie, États-Unis 1955) après avoir été courtier à Wall Street, choisit l'Art contemporain comme "vecteur privilégié de merchandising". Voici une de ses œuvres : Puppy

  

puppy_koons.jpg

Puppy (Musée Guggenheim de Bilbao, Espagne) 

 

Vous le devinez, chers Lecteurs, ce Puppy gigantesque m'amuse plus que les montants outranciers et autres surenchères des œuvres picturales...

 

 

14/12/2013

"SOLEIL COUCHANT A IVRY" DE GUILLAUMIN

Jean-Baptiste Armand Guillaumin (1841-1927), employé du ministère des Ponts et Chaussées, parcourt inlassablement la région parisienne à la recherche de paysages nouveaux afin de nourrir sa passion pour la peinture. 

 



Il étudie cet art à l'Académie suisse, rencontre Cézanne et Pissarro. Devenu peintre et lithographe, membre du groupe impressionniste, il expose dès 1863 au Salon des Refusés.

 


Avec "Soleil couchant à Ivry", Guillaumin peint déjà les méfaits de la pollution provoquée par les usines s'implantant peu à peu. Ce tableau semble être une mise en garde contre l'ère industrielle qui s'annonce.

 

Le peintre crée un véritable choc visuel en opposant les tons sombres et froids de la Seine, de ses berges,  des arbres et des usines d'où s'échappent les fumées compactes aux couleurs chaudes et lumineuses d'un éblouissant coucher de soleil. Spectacle de la Nature pressentant les pollutions des décennies à venir et se révoltant...

 

 

jean-baptiste armand guillaumin,soleil couchant à ivry,peintre,lithographe,impressionniste,pollution

 

 "Soleil couchant à Ivry" (1873) de Jean-Baptiste Armand Guillaumin.

07/12/2013

"L'ERMITE" DE MIKHAIL NESTEROV

L'œuvre de Mikhaïl Vassilievitch Nestérov (1862-1942), peintre russe, a pour point de départ la légende, le mythe d'un pays imaginaire.

 


"L'Ermite", Sage courbé par les ans, avance à petits pas, seul être vivant dans un paysage désolé, aux herbes desséchées. Derrière ce personnage que rien ne semble pouvoir arrêter dans sa lente progression, l'eau stagne, reflétant de maigres végétaux. 

 


Le vieil homme, par la force de sa pensée, par l'intensité de sa méditation, emplit d'une vie surprenante ce décor qui, sans cette présence humaine, paraîtrait dépourvu d'âme.

 

 

mikhaïl nesterov,l'ermite,vieillard,peintre russe,mythe

 
"L'Ermite" (1889) de Mikhaïl Nestérov
      (Galerie Trétiakov, Moscou).

30/11/2013

JEROME BOSCH

Jérôme Bosch (vers 1450-1516) est un peintre brabançon, issu d'une famille de peintres. Il commence à travailler sous le signe du gothique international.


Il peint à l'huile sur panneaux et ses premières œuvres dénotent une puissante vigueur. À sa maturité apparaissent une nouvelle gamme chromatique, des plans juxtaposés verticalement, des touches audacieuses, comme dans "la Nef des fous".


Vers 1500, il compose des triptyques, tels "le Chariot de foin", "le Jardin des délices", "la Tentation de saint Antoine"... À travers ses toiles faisant appel à l'alchimie, à la magie, au mystique, aux diableries et farces, se révèle la lutte du Bien et du Mal qui exprime tout le malaise de cette fin du Moyen Âge.

  

jerôme bosch,peintre,gothique international,triptyques

 

                                      "La Nef des fous" (vers 1500) de Jérôme Bosch.

  

02/11/2013

"ALLEGORIE DE LA FORTUNE AILEE" D'A. PREVITALI

Les créatures fantastiques ont souvent inspiré les peintres. Parmi elles, les Harpies, monstres mythiques à tête de femme et corps d'oiseau rapace, sont la figure allégorique de l'Avarice. Divinités grecques, filles de Thaumas et d'Électre, les Harpies étaient trois sœurs représentées comme des femmes ailées, méchantes, pourvues de serres.


Dans ce tableau d'Andrea Previtali, la Harpie a les yeux couverts d'un bandeau et tient un pichet dans chacune de ses mains, allégorie de la Fortune changeante.

(Bibliographie : La Nature et ses symboles de Lucia Impelluso. Mondadori Electa, Milan, 2003).

 

previtali,allégorie de la fortune ailée,harpie,avarice

   

                 "Allégorie de la Fortune ailée" (vers 1490) d'Andrea Previtali.