Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2012

LES FRESQUES DE L'ART ETRUSQUE

LA PEINTURE À TRAVERS LES ÂGES

 

 

Sixième partie : LA PEINTURE DANS L'ART ÉTRUSQUE

 

 


Je vous propose de faire une halte, au VIe siècle avant notre ère, dans l'Italie ancienne où la puissance étrusque connaît son apogée. De riches cités se développent entre l'Arno, le Tibre et la mer. Les sols sont fertiles, les mines de cuivre et de fer prospèrent et le commerce est en pleine expansion.

 


L'évolution de l'art étrusque s'étend sur sept siècles. Son âge d'or, la période archaïque (610-460) correspond à l'hellénisation des cités, particulièrement sur le littoral.

 


La peinture apparaît dès le VIIe siècle av. J.-C. dans l'art funéraire où le décor des tombes atteint son plein développement entre 550 et 450, principalement à Tarquinia (Nord du Latium, Italie) avec la tombe des Taureaux, des Augures... Les fresques des nécropoles ont pour thèmes de joyeux divertissements richement colorés : banquets, danses et jeux. Les morts sont ainsi respectueusement et gaiement honorés par la transposition de festivités terrestres.

 



Voici une "Scène de banqueteurs" de la Tombe des Léopards du Triclinium dont les fresques ont été transférées pour reconstitution de cette tombe du Triclinium au Musée archéologique national de Tarquinia.

 

(Écrit par Améthyste)

(À suivre). 

 tombe_leopards_triclinium.jpg

 
"Scène de banqueteurs" de la Tombe des Léopards du Triclinium
   Nécropole de Monterozzi (Ve siècle avant notre ère).

25/10/2012

GRAVURES RUPESTRES DE L'AGE DU BRONZE

LA PEINTURE À TRAVERS LES ÂGES



Troisième partie : L'ÂGE DU BRONZE



À l'âge des métaux, arrêtons-nous un instant à l'âge du bronze, période qui succède à l'âge du cuivre et s'étend, selon les régions, entre le IVe et le IIe millénaire. D'importantes évolutions se dessinent dans les sociétés de la zone tempérée de l'Ancien Monde, de la Chine aux îles Britanniques, de la Scandinavie à l'Égypte. La métallurgie du bronze crée des courants d'échanges. L'or, l'argent et le bronze constituent des richesses à l'origine des premiers grands États de l'Histoire.



Les sociétés agricoles et pastorales découvrent, à la fin de l'âge de bronze, le rôle important que peut tenir le cheval.


Dans les thèmes mythologiques favoris dominent le taureau crétois, les cygnes et le Soleil.



Parmi les gravures réalisées par piquetage, citons celles du secteur de Fontanalba au mont Bégo, dans les Alpes-Maritimes (France).


Le site de Tanum en Suède, célèbre pour ses gravures rupestres, est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994. Voici le "Dieu au javelot", site de Listleby-Tanum.

 

(Écrit par Améthyste)

 

(À suivre).

dieu_javelot_tanum.jpg


"Dieu au javelot", rocher de Listleby, site de Listleby - Tanum (Suède)
                         (vers 1200-1000 av. notre ère).
      Site :
http://lefildutemps.free.fr/suede_rupestre/listleby.htm 


23/10/2012

LA PEINTURE AU NEOLITHIQUE

LA PEINTURE À TRAVERS LES ÂGES

 


Deuxième partie : LE NÉOLITHIQUE

 


Franchissons allègrement le mésolithique où la sédentarisation commence avec la domestication, l'élevage et le début de l'agriculture. Au Moyen-Orient, les cultures mésolithiques apparaissent environ 10000 ans avant notre ère. En Europe occidentale le climat se réchauffe. La steppe fait place aux prairies et aux prés.

 


Nous arrivons au néolithique, période comprise entre le mésolithique et l'âge des métaux. Des villages à maisons rondes se créent au IXe millénaire. Un millénaire plus tard les maisons carrées apparaissent. L'homme domestique le chien, la chèvre, le mouton, etc. Les VIe - Ve et IVe millénaires voient s'épanouir une civilisation très élaborée au Proche-Orient avec des innovations néolithiques comme le métier à tisser, le polissage des roches, la roue, les fourneaux divers et bientôt ce sont les prémices de la métallurgie.

 


D'autres foyers de néolithisation naissent dans le monde : au Sahara ainsi que dans le Sud-Est asiatique. L'homme est physiquement transformé et les formes actuelles anthropobiologiques se mettent en place. À la fin du néolithique, au Proche-Orient, l'homme découvre l'écriture vers 3300 avant notre ère. 

 


Lorsque j'ai vu cette reproduction d'une peinture rupestre (qui date d'environ 3300 ans av. J.-C.) j'ai pensé que, si ce n'étaient les bisons servant de montures à ces dames, bisons que j'ai transformés inconsciemment en buffles, je les imaginerais volontiers portant une ombrelle et des peignes en écaille, mais nous sommes au Sahara, comment une telle ressemblance avec des personnages asiatiques peut-elle exister ?

 

(Écrit par Améthyste)

 

(À suivre).



rupestre_tassili.jpg


                  Détail de peintures rupestres du Tassili (Sahara)
                              (vers 3300 avant notre ère).

20/10/2012

LA PEINTURE AU PALEOLITHIQUE

 

LA PEINTURE À TRAVERS LES ÂGES

 

Nous espérons que cette nouvelle catégorie - comportant douze articles, non exhaustifs, bien entendu - vous permettra de faire des découvertes inattendues, surprenantes, ou de redécouvrir des œuvres fascinantes. 

 

 

Première partie : PRÉHISTOIRE. LA PEINTURE AU PALÉOLITHIQUE

 

 

Remontons le cours des millénaires jusqu'à la période la plus ancienne des temps préhistoriques, le paléolithique. Nous ne nous y attarderons pas, c'est l'âge des glaciations. En Europe, les conditions climatiques sont tantôt périglaciaires (alternances de gel et de dégel), tantôt tempérées.

 


Le paléolithique doit son nom à l'utilisation de la pierre taillée. Nous voici donc à l'âge de pierre qui nous dévoile les peintures rupestres de la grotte de Lascaux et de la caverne d'Altamira.

 



La grotte de Lascaux (vers 15000 avant notre ère) :

 

Située sur la commune de Montignac, en Dordogne (France), elle fut découverte en 1940. C'est l'une des plus importantes grottes ornées du paléolithique du monde. Les parois du lieu qui devait être un sanctuaire comportent des représentations d'animaux tels que chevaux, cerfs, aurochs, bouquetins, félins. Les figurations sont cernées d'un épais trait noir obtenu avec des oxydes de manganèse prélevés dans la région. Les jaunes, les orangés et les rouges proviennent d'oxydes de fer, tous ont été employés purs. Ces réalisations d'un puissant naturalisme s'accompagnent de signes symboliques.

 


La grotte de Lascaux fut fermée au public en 1963 afin de préserver les peintures et de subir quelques traitements chimiques. Une reconstitution de la Salle des Taureaux, à proximité de l'original, a été conçue pour les visiteurs.

 

grotte_lascaux.jpg

 


                   Cheval représenté dans la grotte de Lascaux.

 

 

La caverne d'Altamira (magdalénien moyen : XIIIe - XIIe millénaire) :

 

Cette grotte préhistorique se trouve dans la province de Santander, près du village de Santillana del Mar, en Espagne.

 


Les peintures du plafond de la caverne d'Altamira ont été découvertes en 1879 et longtemps considérées comme des faux. Elles sont en réalité des représentations exemplaires de l'art pariétal* du paléolithique.


*pariétal : peint, dessiné ou gravé sur les parois d'une grotte, d'un rocher. En préhistoire, synonyme de rupestre.

 

(Écrit par Améthyste)


(À suivre).  

 

altamira_bison.jpg

 


 Relevé de l'un des bisons polychromes d'Altamira
 publié par É. Cartailhac et H. Breuil en 1906
    "La Caverne d'Altamira à Santillane, près de Santander (Espagne)". 

17/10/2012

"LE CHAMP DE BLE AUX CORBEAUX" DE VAN GOGH

En  quittant Auvers-sur-Oise, nichée dans une vallée, le promeneur atteint un plateau, la plaine des blés, où Vincent Van Gogh peint des champs de blés mouvants. Ses toiles laissent éclater leurs couleurs : l'émerveillement des jaunes lumineux, les cris hardis des verts vifs, la mélancolie des nuages bleutés, la souffrance des ciels d'un bleu profond emplis de tourbillons, l'angoisse du peintre symbolisée par le vol des corbeaux noirs comme les ténèbres d'un désespoir où il sombre chaque jour davantage, seul, sans pourtant que son génie en souffre.

 

Lorsque Van Gogh se tire une balle dans la poitrine, c'est dans sa chambre mansardée qu'il veut mourir, près de Théo, son frère, son protecteur et l'acheteur de ses tableaux. Théo meurt un an plus tard, après avoir sombré, lui aussi, dans la folie.

 

(Écrit par Améthyste)

 

 

van gogh,champs de blé aux corbeaux,peintre,folie

 

                           "Le Champ de blé aux corbeaux" (1890) de Vincent Van Gogh.

                                               (Van Gogh Museum, Amsterdam)