Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2016

"LE CYGNE MENACE" DE JAN ASSELYN

Comment, parfois, l'Histoire transforme à son avantage un tableau en symbole du patriotisme...

 


Un cygne furieux, ailes déployées, bec grand ouvert, exprime sa colère. Jan Asselyn, peintre hollandais du XVIIe siècle, a probablement voulu représenter avec "le Cygne menacé" (ou le Cygne en colère) (1650) un oiseau défendant sa couvée contre le chien qui nage vers elle.

 


Une inscription postérieure, "De Raadspensionaris" (le Grand Pensionnaire), a transformé ce tableau en allégorie : la vigilance de Johann de Witt défendant la Hollande et qui conclura la paix avec Cromwell. Toutefois, Johann de Witt ne fut nommé conseiller pensionnaire qu'en 1653, soit un an après la mort du peintre.

 


Mais qu'importe que le patriotisme hollandais du XVIIe siècle ait voulu donner un sens plus profond à une scène animalière !

 

le cygne menacé,jan asselyn,peintre,cygne en colère

 

 

                      Le Cygne menacé (1650) de Jan Asselyn.

19/02/2016

"BACCHANALE A LA JOUEUSE DE GUITARE" DE N. POUSSIN

Nicolas Poussin, peintre du XVIIe siècle qui réalisa de nombreuses œuvres mythologiques, représenta dans cette toile une fête célébrant Bacchus, le dieu romain du vin, de la vigne et des délires mystiques.

 


Bacchus (le dieu grec Dionysos) est le fils de Jupiter et de la princesse de Thèbes, Sémélé. À la mort de Sémélé, foudroyée pour avoir voulu contempler son auguste amant dans toute sa splendeur, Jupiter cache le fœtus dans sa cuisse jusqu'à ce que l'enfant soit prêt à naître.

 


Bacchus, dieu des fleurs, du lierre, des arbres, devient tout naturellement le dieu des vignobles, de la sève végétale et de la fécondité virile. Les boucs et les Satyres, demi-dieux mi-hommes mi-boucs, sont les éléments mâles de son cortège, composé aussi de Ménades, les prêtresses divines, et de Bacchantes, les prêtresses humaines.

 


La "Bacchanale à la joueuse de guitare" réunit quelques femmes et hommes aux tuniques très colorées et des enfants prenant part, eux aussi, à cette fête de la Vigne tout en écoutant la joueuse de guitare, alors que des nuages sombres s'amoncellent au-dessus de cette scène encore bien innocente.

 

bacchanale à la joueuse de guitare,nicolas poussin,peintre,oeuvres mythologiques,bacchus,bacchantes,fête de la vigne


      "Bacchanale à la joueuse de guitare" (vers 1630) de Nicolas Poussin.

12/02/2016

"ATTILA SUIVI DES HORDES..." DE DELACROIX

Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts d'Eugène Delacroix décore l'hémicycle d'une extrémité de la longue galerie de la bibliothèque du Palais Bourbon à Paris. Avec cette œuvre Eugène Delacroix donne couleurs et formes à la revanche des instincts.


"L'incendie et le meurtre marquent le passage des sauvages guerriers, qui descendent des montagnes comme un torrent" et que précède un nuage de fumée, de nuit et de cendres, en une montée menaçante dont la diagonale traverse le ciel avant de l'étouffer sous ses ombres.


Les drapeaux alanguis des croisés flottent à nouveau, mais fiévreusement, au vent de la marche dévastatrice ouverte par le cheval blanc à la crinière diabolique et hérissée. Ce "féroce coursier du roi des Huns" est le frère de celui qui emportait Méphisto vers la nuit de sabbat. Les forces mauvaises sont toujours prêtes à se réveiller. La barbarie reste en suspens : le mal et le bien se font réponse et contrepartie, comme les fauves et les fleurs sous le pinceau de Delacroix à cette époque. Nous en sommes toujours au terrible vis-à-vis, à l'affrontement sans conclusion."


Eugène Delacroix consacre, une fois encore, un impitoyable acharnement à ce travail qu'il conduit en parallèle avec le décor de la Chambre des pairs.

(Bibliographie : Delacroix ou le combat solitaire par René Huyghe de l'Académie française. Éditions Robert Laffont, 1990).

 

                                             delacroix,attila suivi des hordes barbares



Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts (1838-1847)

d'Eugène Delacroix.

 

05/02/2016

LUDWIG RICHTER

Ludwig Richter (1803-1884), peintre allemand, fils d'un graveur sur cuivre, apprit très jeune l'art de l'eau-forte puis trouva un emploi de "dessinateur de voyages" auprès d'un prince russe. Richter accompagnait ce prince lors de ses voyages en Allemagne et en France. Il était chargé de dessiner curiosités, évènements remarquables, paysages et villes afin que ces souvenirs soient conservés sur papier.

 

Mais l'Italie et surtout Rome hantaient les rêves de Ludwig Richter. Il y resta trois ans, puis revint en Allemagne où il devint professeur de dessin.

 

"La découverte de la vallée de l'Elbe et du massif montagneux de Bohème favorisa sa percée artistique. Richter reste le peintre qui maria au mieux la peinture de genre Biedermeier* à l'art paysagiste romantique [...]. Il illustra 150 ouvrages de manière inimitable, d'un grand charme idyllique basé sur une technique brillante. Il avait atteint une telle maîtrise que ses œuvres ont gardé jusqu'à nos jours leur grande valeur et leur signification."

 
(Bibliographie : La Peinture Romantique par Horst Koch. Texte français : Pierre Crèvecœur. Berghaus Verlag, 1985).

*Biedermeier : nom donné au style de la peinture et des arts décoratifs s'adressant aux classes moyennes, en Allemagne et en Autriche, dans les années 1815-1848.

 

ludwig richter,peintre,dessinateur de voyages,illustrateur,paysagisme,romantisme

 

               "Petit Étang dans les monts des Géants" (1839) de Ludwig Richter.

 

30/01/2016

"LA CREATION DES ANIMAUX" DU TINTORET

Le Tintoret, peintre italien du XVIe siècle, réalisa toute son œuvre à Venise. Il était admirateur de Michel-Ange et fut élève de Titien. Il jouait avec virtuosité de l'ombre et de la lumière afin de créer une vision impétueuse, comme dans "la Création des animaux" où le Créateur, les oiseaux, poissons et animaux terrestres se précipitent dans la même direction, poussés par un furieux instinct de vie.

 


Les toiles du Tintoret sont proches du maniérisme et annonciatrices du baroque.

 


Dans "la Création des animaux", "le nombre des poissons et l'attention particulière avec laquelle ils sont peints peuvent s'expliquer par l'origine du tableau. Il a été exécuté pour la Scuola della Trinità à Venise, édifiée sur la rive même de la lagune au débouché du Grand Canal".

 

(Bibliographie : La Nature et ses Symboles par Lucia Impelluso. Éditions Hazan, 2004).

 

la création des animaux,tintoret,maniérisme,scuola della trinità,venise

 

                "La Création des animaux" (1550-1553) du Tintoret.