Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2016

"ATTILA SUIVI DES HORDES..." DE DELACROIX

Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts d'Eugène Delacroix décore l'hémicycle d'une extrémité de la longue galerie de la bibliothèque du Palais Bourbon à Paris. Avec cette œuvre Eugène Delacroix donne couleurs et formes à la revanche des instincts.


"L'incendie et le meurtre marquent le passage des sauvages guerriers, qui descendent des montagnes comme un torrent" et que précède un nuage de fumée, de nuit et de cendres, en une montée menaçante dont la diagonale traverse le ciel avant de l'étouffer sous ses ombres.


Les drapeaux alanguis des croisés flottent à nouveau, mais fiévreusement, au vent de la marche dévastatrice ouverte par le cheval blanc à la crinière diabolique et hérissée. Ce "féroce coursier du roi des Huns" est le frère de celui qui emportait Méphisto vers la nuit de sabbat. Les forces mauvaises sont toujours prêtes à se réveiller. La barbarie reste en suspens : le mal et le bien se font réponse et contrepartie, comme les fauves et les fleurs sous le pinceau de Delacroix à cette époque. Nous en sommes toujours au terrible vis-à-vis, à l'affrontement sans conclusion."


Eugène Delacroix consacre, une fois encore, un impitoyable acharnement à ce travail qu'il conduit en parallèle avec le décor de la Chambre des pairs.

(Bibliographie : Delacroix ou le combat solitaire par René Huyghe de l'Académie française. Éditions Robert Laffont, 1990).

 

                                             delacroix,attila suivi des hordes barbares



Attila suivi des hordes barbares foule aux pieds l'Italie et les Arts (1838-1847)

d'Eugène Delacroix.

 

05/02/2016

LUDWIG RICHTER

Ludwig Richter (1803-1884), peintre allemand, fils d'un graveur sur cuivre, apprit très jeune l'art de l'eau-forte puis trouva un emploi de "dessinateur de voyages" auprès d'un prince russe. Richter accompagnait ce prince lors de ses voyages en Allemagne et en France. Il était chargé de dessiner curiosités, évènements remarquables, paysages et villes afin que ces souvenirs soient conservés sur papier.

 

Mais l'Italie et surtout Rome hantaient les rêves de Ludwig Richter. Il y resta trois ans, puis revint en Allemagne où il devint professeur de dessin.

 

"La découverte de la vallée de l'Elbe et du massif montagneux de Bohème favorisa sa percée artistique. Richter reste le peintre qui maria au mieux la peinture de genre Biedermeier* à l'art paysagiste romantique [...]. Il illustra 150 ouvrages de manière inimitable, d'un grand charme idyllique basé sur une technique brillante. Il avait atteint une telle maîtrise que ses œuvres ont gardé jusqu'à nos jours leur grande valeur et leur signification."

 
(Bibliographie : La Peinture Romantique par Horst Koch. Texte français : Pierre Crèvecœur. Berghaus Verlag, 1985).

*Biedermeier : nom donné au style de la peinture et des arts décoratifs s'adressant aux classes moyennes, en Allemagne et en Autriche, dans les années 1815-1848.

 

ludwig richter,peintre,dessinateur de voyages,illustrateur,paysagisme,romantisme

 

               "Petit Étang dans les monts des Géants" (1839) de Ludwig Richter.

 

30/01/2016

"LA CREATION DES ANIMAUX" DU TINTORET

Le Tintoret, peintre italien du XVIe siècle, réalisa toute son œuvre à Venise. Il était admirateur de Michel-Ange et fut élève de Titien. Il jouait avec virtuosité de l'ombre et de la lumière afin de créer une vision impétueuse, comme dans "la Création des animaux" où le Créateur, les oiseaux, poissons et animaux terrestres se précipitent dans la même direction, poussés par un furieux instinct de vie.

 


Les toiles du Tintoret sont proches du maniérisme et annonciatrices du baroque.

 


Dans "la Création des animaux", "le nombre des poissons et l'attention particulière avec laquelle ils sont peints peuvent s'expliquer par l'origine du tableau. Il a été exécuté pour la Scuola della Trinità à Venise, édifiée sur la rive même de la lagune au débouché du Grand Canal".

 

(Bibliographie : La Nature et ses Symboles par Lucia Impelluso. Éditions Hazan, 2004).

 

la création des animaux,tintoret,maniérisme,scuola della trinità,venise

 

                "La Création des animaux" (1550-1553) du Tintoret.

22/01/2016

"VENUS AU VOILE" DE CRANACH

Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553), peintre et graveur allemand, réalise une œuvre abondante et parvient rapidement à la tête d'un important atelier. Devenu peintre de la cour de Saxe, à Wittenberg, il modifie son style de façon surprenante. Les tableaux de ses débuts, robustes, dépourvus de conventions, cèdent la place à une peinture plus gracieuse, plus séduisante. Il conçoit des tableaux religieux, des scènes bibliques, mythologiques, des portraits de princes et de grands bourgeois.

 


Frédéric le Sage emploie parfois son peintre officiel à des missions diplomatiques. En 1508, il envoie Cranach aux Pays-Bas. Ce voyage lui ouvre les yeux "sur la beauté du corps féminin, le nu devient un de ses sujets favoris. Il peint sa première Vénus dès 1509, et c'est la première que l'on rencontre dans l'art du nord de l'Europe. Il la voit encore sous les traits d'une femme pleinement épanouie, un peu lourde. Au cours des ans, les nus de Cranach se feront toujours plus graciles, plus juvéniles, les visages encadrés de boucles fines ou de résilles de perles - plus tard ils seront ombragés de grands chapeaux de chevaliers ou de lansquenets aux longues plumes flottantes. [...] Pour lui, Vénus n'est pas la sculpturale déesse de la beauté chère à la Renaissance italienne, c'est une femme de chair - attirante et lointaine, à la fois nue et voilée de secret - qui regarde le spectateur d'un œil séducteur."

 

(Bibliographie : Cranach de H. Kuenzel. Flammarion, 1967).


 

vénus au voile,lucas cranach l'ancien,peintre,graveur,vénus

                  

     Vénus au voile (1532) de Lucas Cranach l'Ancien (peint sur hêtre pourpre).

 

15/01/2016

"JEUNES FILLES AU BORD DE LA MER" DE PUVIS DE CHAVANNES

Voici une très belle toile de Pierre Puvis de Chavannes où trois magnifiques créatures dévoilent légèrement leur harmonieuse anatomie, à moins que le peintre ait été fort inspiré par un unique modèle. La chevelure, les courbes parfaites, l'arrondi des mouvements, l'exquise délicatesse des poses portent à le croire. Qu'importe !

 


L'une d'entre elles, debout face à la mer, semble lui offrir toute la grâce qu'elle déploie en tentant de discipliner ses longs cheveux. Au premier plan, tournant le dos à la mer, une autre jeune fille, buste dénudé comme ses deux compagnes, rêve, assise, appuyée contre un rocher. La troisième, aux trois quarts allongée face à la mer, baisse pensivement son regard vers la terre.

 

 

Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898), admirateur des fresquistes primitifs italiens, exécuta de nombreuses peintures murales et a privilégié ce moyen d'expression toute sa vie. Son art, idéaliste, d'un symbolisme simple, sobre, influencera des peintres aussi divers que Redon, Gauguin, Seurat, Matisse...

 

jeunes filles au bord de la mer,pierre puvis de chavannes,peintures murales,art idéaliste

 

  Jeunes Filles au bord de la mer (1879) de Pierre Puvis de Chavannes.